Chants homophobes: Des supporteurs du RC Lens dénoncés par un collectif

Illustration des supporteurs du RC Lens. (Archives) — M.Libert / 20 Minutes

  • Le collectif Rouge Direct, qui lutte contre l’homophobie dans les stades, demande à la Ligue de foot (LFP) de sanctionner les auteurs de chants dans les tribunes du RC Lens.
  • La LFP annonce qu’elle étudie des recours judiciaires contre l’auteur des cris de singe constatés, vendredi soir, lors du match Amiens-Dijon.
  • Rouge Direct estime que les mêmes procédures doivent être prises vis-à-vis des supporteurs lensois parfaitement identifiables.

Cette fois, ce sont les supporteurs du RC Lens qui sont visés. Le collectif Rouge Direct, qui lutte contre l’homophobie dans le sport, a dénoncé, samedi, des chants insultants proférés depuis une tribune du stade Bollaert à Lens, lors du derby de Ligue 2, Lens-Valenciennes.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit notamment le « capo » lensois – nom donné au meneur de groupe – hurler à plusieurs reprises « Oh VA [Valenciennes] bande de pédés ! » et inciter les supporteurs à reprendre ces injures. Le collectif demande, une fois de plus, à la Ligue de football professionnel (LFP) de prendre des mesures.

« Il y a des preuves flagrantes »

« La LFP doit maintenant agir ! Il y a des preuves flagrantes avec des images publiées sur internet par les supporteurs eux-mêmes, raconte Julien Pontes, porte-parole de Rouge Direct, contacté par 20 Minutes. Et ce genre d’images, concernant bien d’autres clubs, traînent sur les réseaux sociaux. La LFP ne peut pas nous opposer « la difficulté de constater et de matérialiser les faits sanctionnables » ».

Cette nouvelle mise en demeure de Rouge Direct intervient alors que la LFP annonce qu’elle étudie des recours judiciaires contre l’auteur des cris de singe constatés, vendredi soir, lors du match de foot de Ligue 1, Amiens-Dijon. Une commission de discipline se réunit, mercredi, sur le sujet.

« Nous exigeons que la LFP engage les mêmes procédures vis-à-vis des personnes parfaitement identifiables. Aucune raison qu’il y ait deux poids, deux mesures », demande le collectif.

Du « folklore », pour la présidente de la LFP

Récemment, la ministre des Sports, Roxana Maracinanu, avait, elle-même, dénoncé publiquement les propos homophobes entendus lors du match PSG-OM. Rouge Direct a également porté plainte récemment contre l’ex-international, Patrice Evra, pour injure public. Il avait critiqué le PSG sur Snapchat en ces termes : « Paris, vous êtes des pédés ! des pédés, je le dis ! Ici c’est des hommes qui parlent ! ». Une enquête a été ouverte par le procureur de Paris.

Comme les cris racistes, les insultes homophobes sont loin d’être un phénomène nouveau dans les stades de foot, ce qui a fait dire à la présidente de la LFP, dans une interview, qu’il s’agissait de «folklore ». Or, le collectif se range derrière la loi pour demander des sanctions. « L’injure homophobe peut être punie d’un an de prison et 45.000 euros d’amende », glisse Rouge Direct qui a interpellé aussi les clubs de Lens et de Valenciennes via Twitter.

Sport

«Malheureusement, les chants homophobes dans les stades ne sont pas un phénomène nouveau», Le Graët répond à la ministre des Sports

Sport

La LFP menacée de sanctions par plusieurs associations pour son inaction contre les chants homophobes

44 partages