C’est l’heure du BIM: Procès Balkany, réforme de la fonction publique et nouvelle défaite de l’OM

Patrick et Isabelle Balkany vont être jugés pendant six semaines pour des faits de fraude fiscale, de prise illégale d’intérêts et de corruption. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap’ pour vous aider à y voir plus clair.

Patrick et Isabelle Balkany jugés pour avoir dissimulé 13 millions d’euros au fisc

Après plus de cinq ans d’enquête, Patrick et Isabelle Balkany vont être jugés, à partir de ce lundi, devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Pendant six semaines, le maire (LR) de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) va répondre de faits de « corruption passive » et de « prise illégale d’intérêts ». Comme son épouse, qui a tenté de mettre fin à ses jours le 2 mai, il est également renvoyé pour « fraude fiscale ». Ensemble, ils sont accusés d’avoir dissimulé au fisc un patrimoine de 13.006.052 euros disséminé notamment dans une villa à Saint-Martin aux Antilles et un riad à Marrakech. Deux lieux qu’ils disaient louer pour les vacances.

Coup d’envoi pour la réforme sensible de la fonction publique

Les députés se saisissent ce lundi du sujet très sensible des fonctionnaires. Le projet de loi qui concerne les 5,5 millions d’agents (Etat, hospitalière, territoriale) est « percuté » par avance par les récentes annonces du chef de l’Etat : le possible abandon de l’objectif de 120.000 suppressions de postes d’ici 2022 et la volonté de repenser le fonctionnement de la haute fonction publique, avec la suppression de l’ENA.
Ces sujets ne figurent pas stricto sensu dans le projet, mais ne manqueront pas de planer sur les deux semaines d’examen, avec plus de 1.000 amendements au menu, avant un vote solennel le 28 mai. La journée de mobilisation des fonctionnaires, qui a rassemblé jeudi 108.900 manifestants en France selon le ministère de l’Intérieur et 250.000 selon la CGT, comptera aussi.

Un Vélodrome bouillant pour des Olympiens complètement cuits… Lyon dévore Marseille

Un anniversaire ne se fête pas sans bougies. Une saison pourrie ne se termine pas sans lazzis. Les South Winners ont craqué quelques fumigènes pour célébrer leurs 32 ans, ce dimanche. Puis, avec tout le Vélodrome, ils ont copieusement sifflé les Marseillais, de nouveau battus par le rival lyonnais (0-3). L’OM ne disputera pas de coupe d’Europe l’an prochain, tandis que l’OL assoit sa troisième place, après la défaite de Saint-Etienne vendredi. Cela fait cinq ans que l’OM n’a pas battu l’OL en Ligue 1. Très couards, les Marseillais n’ont fait que vingt bonnes minutes, en début de deuxième mi-temps. Mais la frappe de Gustavo a frôlé le montant (57e) et le carton rouge de Caleta-Car (67e) a mis fin aux espoirs Olympiens.

6 partages