C’est l’heure du BIM : Nancy Pelosi à Taïwan, pic de chaleur et le Sénat soutient le pouvoir d’achat

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Nancy Pelosi vient « en paix » à Taïwan, la Chine promet des représailles

La joute verbale continue. La présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi a affirmé ce mercredi à Taïwan qu’elle était venue « en paix dans la région », alors que sa visite a déclenché la colère de Pékin qui a annoncé une série d’exercices militaires dans les environs de l’île et réalisé une brève incursion aérienne. Le ministère chinois de la Défense a quant à lui promis des « actions militaires ciblées », avec une série de manœuvres militaires autour de l’île qui commenceront mercredi, dont « le tir de munitions réelles de longue portée » dans le détroit de Taïwan, qui sépare l’île de la Chine continentale. Les autorités taïwanaises ont, de leur côté, signalé dans la nuit de mardi à mercredi que 21 avions militaires chinois avaient pénétré dans la zone d’identification de défense aérienne de l’île – une zone bien plus large que son espace aérien.

La France entre ce mercredi dans le dur du nouvel épisode caniculaire

Et c’est reparti pour le chaud et une nouvelle flambée du thermomètre. La France va entrer dans le dur du troisième épisode caniculaire enregistré depuis juin, avec des températures qui pourraient atteindre jusqu’à 40 °C dans le Sud-Ouest et une sécheresse chaque jour plus marquée. « La journée de ce mercredi sera la plus chaude à l’échelle nationale », avertit Météo-France, mais le pic de chaleur sera encore présent jeudi « en se décalant vers l’Est ».

« Entre mercredi et jeudi les maximales seront souvent supérieures ou égales à 35 °C avec des pointes à 39 ou 40 °C sur le Sud-Ouest », précisé Météo-France, qui a placé 26 départements en alerte orange canicule. Il fera aussi chaud la nuit et « les températures minimales supérieures à 20 °C commenceront à se généraliser », a fait savoir Olivier Caumont, responsable de la permanence pour la prévision à Météo-France, lors d’un point presse mardi.

Le Sénat a voté le second volet de mesures sur le pouvoir d’achat, la gauche dénonce « des reculs sociaux »

Le marathon s’est poursuivi jusqu’au petit matin. Le Sénat a adopté en première lecture, un peu avant 4 heures du matin ce mercredi, le second volet des mesures en soutien au pouvoir d’achat après une nouvelle inflexion à droite et un coup de pouce aux collectivités.

Le budget rectifié pour 2022 ouvre 44 milliards d’euros de crédits, dont 9,7 pour financer la renationalisation à 100 % d’EDF. Il prévoit notamment la poursuite du bouclier tarifaire sur l’énergie et de la remise carburant à 30 centimes le litre en septembre-octobre puis 10 en novembre-décembre, et la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires. Les sénateurs l’ont voté par 225 voix contre 101. La gauche a voté contre. Le socialiste Rémi Féraud a déploré « des reculs sociaux » ajoutés par la majorité sénatoriale, Pascal Savoldelli (CRCE à majorité communiste) pointant « une connivence désormais claire entre la droite sénatoriale et le gouvernement ».