C’est l’heure du BIM: L’heure de la restitution, la fin de l’ère Ghosn et le contretemps du PSG

Emmanuel Macron en Corse, le 4 avril 2019. — JOLY LEWIS/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap’ pour vous aider à y voir plus clair.

Le « grand débat national » touche-t-il à sa fin ? Pas tout à fait, mais on s’en approche. Après les deux mois de contributions en ligne, dans les réunions locales et les conférences et les cahiers de doléances, le gouvernement organise ce lundi la présentation de ce qui a été dit et écrit par le 1,5 million de Français y ayant participé, selon le chiffrage du gouvernement. C’est seulement après cette séquence qu’Emmanuel Macron, initiateur de cette consultation pensée pour sortir de la crise des « gilets jaunes », fera des annonces.

Les actionnaires de Nissan, réunis lundi à Tokyo, ont voté la révocation du mandat d’administrateur de Carlos Ghosn, coupant ainsi tout lien avec celui qui a sauvé et dirigé le groupe pendant près de deux décennies et se trouve aujourd’hui en prison. L’assemblée générale a par ailleurs entériné l’élection comme membre du conseil d’administration du président de Renault, Jean-Dominique Senard, qui s’est dit « très honoré ».

Le PSG n’est jamais là où on l’attend. Il devait rouler sur Manchester en Ligue des champions ? Il se fait sortir au Parc contre une équipe B. Il doit être champion dimanche soir en battant le Racing ? Bah non, toujours pas. Intraitables cette saison en Ligue 1 à domicile avec 15 victoires en 15 matchs, les hommes de Thomas Tuchel ont laissé leurs premiers point en route face à une équipe strasbourgeoise appliquée. Le but égalisateur de Kehrer (81e) en fin de match avait redonné des espoirs de titre au public du Parc mais il faudra encore patienter.

0 partage