C’est l’heure du BIM : Leader d’Al-Qaïda tué, accord sur le pouvoir d’achat et alerte canicule et sécheresse

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri tué sur son balcon par un missile américain non-explosif

Il était considéré comme le cerveau des attentats du 11-Septembre. Le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a été tué en Afghanistan, a confirmé Joe Biden lundi soir dans une allocution télévisée. « Samedi, sur mes ordres, les Etats-Unis ont mené à bien une frappe aérienne sur Kaboul qui a tué l’émir d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri », a annoncé Joe Biden depuis la Maison-Blanche, ajoutant : « Justice a été rendue et ce dirigeant terroriste n’est plus. » Selon un haut responsable américain, al-Zawahiri a été tué sur son balcon sans aucune autre victime. L’absence de trace d’explosion suggère l’utilisation d’une arme dont l’existence même n’a jamais été confirmée : les missiles Hellfire R9X « flying ginsu ». Cette version modifiée serait dépourvue de charge explosive, mais dotée de six lames qui se déploient avant l’impact pour découper sa cible sans effet de souffle.

Les députés et sénateurs s’accordent sur une première série de mesures pour le pouvoir d’achat
Fumée blanche au-dessus du parlement. Députés et sénateurs sont parvenus ce lundi à un accord en commission mixte sur le premier volet de mesures en faveur du pouvoir d’achat, qui sera adopté définitivement mercredi par le Parlement, a-t-on appris auprès de plusieurs élus. Augmentation de 4 % des pensions de retraite et de plusieurs allocations avec effet rétroactif au 1er juillet 2022, déconjugalisation de l’allocation adultes handicapés (AAH) et encore poursuite de la prime Macron pouvant être versée par les employeurs : ce projet de loi « d’urgence » en faveur du pouvoir d’achat sera validé une dernière fois mercredi après-midi par l’Assemblée nationale puis le Sénat. Il comprend 20 milliards d’euros de dépenses​.

La France de nouveau sous la canicule et la sécheresse prolongée

Il va falloir partir en quête de fraîcheur, car après avoir traversé le mois de juillet le plus sec jamais enregistré, la France se réveille ce mardi sous une troisième vague de chaleur estivale. Cette dernière remonte et s’intensifie par le sud du pays, rendant de plus en plus perceptible les conséquences du réchauffement climatique.

Cette nouvelle canicule s’annonce plus brève et moins intense, précise Météo-France, que celle de mi-juillet, lors de laquelle des records absolus avaient été battus dans 64 communes, flirtant, voire dépassant, les 40 °C dans plusieurs localités. Mais ce retour si rapide de fortes chaleurs vient frapper une majeure partie du pays déjà affectée par une sécheresse exceptionnelle et aux conséquences immédiates, notamment sur l’agriculture, le transport fluvial ou les loisirs aquatiques.