C’est l’heure du BIM : Le nucléaire selon Macron, l’Ukraine croit en la désescalade et des Rafale pour l’Indonésie

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Le pas encore candidat à sa succession, Emmanuel Macron, va s’attaquer ce jeudi à un thème important de la campagne présidentielle : le nucléaire. Le chef de l’Etat se rend pour cela à Belfort pour y présenter son plan de relance du nucléaire en France autant qu’une stratégie énergétique globale.

Le déplacement se veut symbolique : le président se rendra sur le site de fabrication des turbines Arabelle équipant les centrales nucléaires françaises, vendu en 2015 à l’américain General Electric lorsque Emmanuel Macron était ministre de l’Economie. La principale question est de savoir si le président va acter six nouveaux réacteurs de type EPR, comme le souhaite EDF. Il faudra attendre 15h15 et la prise de parole d’Emmanuel Macron pour en avoir la réponse.

La crise autour de l’Ukraine continue de jouer aux montagnes russes. Un jour, la guerre est imminente, un autre, la diplomatie semble l’emporter. Pour l’instant c’est l’espoir d’éviter un conflit armé qui prédomine. Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba estimait ainsi mercredi qu’avec l’intense activité diplomatique de ces derniers jours, il existe désormais « de vraies chances pour un règlement diplomatique ». La situation reste toutefois « tendue mais sous contrôle » En particulier au sujet du gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie et l’Allemagne et attend toujours sa certification.

La visite à Jakarta de Florence Parly porte ses fruits. L’Indonésie a signé jeudi un contrat pour 6 Rafale dans une commande totale prévue de 42 avions de combat, a annoncé le ministre de la Défense indonésien après une rencontre avec son homologue française. Le plus grand pays d’Asie du Sud-Est n’avait jamais acquis précédemment d’avions de combat français, mais il cherche à diversifier ses alliances face à une hausse des tensions en Asie Pacifique entre la Chine et les Etats-Unis.

La France cherche de son côté à resserrer les liens avec l’Indonésie après avoir vu sa stratégie pour s’affirmer dans l’Asie-Pacifique ébranlée, l’an dernier, par la rupture soudaine par l’Australie d’un mégacontrat d’achat de sous-marins.