C’est l’heure du BIM : Journée chaotique à Paris, jour J pour Balkany et jeudi gagnant pour « Joe l’endormi »

Grève à la RATP: Comment se déplacer vendredi? — 20 Minutes

La capitale risque la thrombose ce vendredi, la RATP prévoyant un « trafic extrêmement perturbé » avec dix lignes de métro fermées, très peu de RER et un bus sur trois en moyenne, pour la première grande offensive syndicale contre la réforme des retraites. Les usagers se préparent à une rude journée de transport, quand ils n’ont pas reporté leurs rendez-vous ou opté pour le télétravail. Difficile pour la RATP de remplir l’obligation de service minimum, alors que la journée s’annonce comme la plus forte mobilisation depuis douze ans. Ce vendredi, aucun métro de doit circuler sur les lignes 2, 3, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 11, 12 et 13. Sur les lignes 4 et 7, on pourra compter sur un métro sur trois, mais « uniquement en heures de pointe ». Des stations seront fermées, comme Montparnasse, Opéra ou Gare de l’Est. Pour toutes les infos sur les autres lignes, la circulation des bus ou celle du RER, c’est par ici

Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Paris doit rendre son jugement dans l’affaire de « fraude fiscale » pour laquelle le maire de Levallois-Perret a été jugé en mai. Et Patrick Balkany pourrait bien dormir en cellule ce soir. Le qualifiant de « grand fraudeur fiscal », le parquet national financier a requis à son encontre une peine de dix ans d’inéligibilité, mais surtout de quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt. Soit une incarcération immédiate. Si le tribunal suit les réquisitions du parquet, l’édile a déjà annoncé qu’il ferait appel. Patrick Balkany et son épouse Isabelle – contre laquelle quatre ans de prison, dont deux ferme, ont été requis – ont reconnu la fraude mais ont catégoriquement nié que cet argent soit issu de faits de « corruption » liés aux marchés publics dans les Hauts-de-Seine. Ces accusations-là feront l’objet d’un second jugement, attendu le 18 octobre.

Car, après avoir comparu en mai pour « fraude fiscale », Patrick Balkany a aussi dû répondre de faits de « corruption » et de « blanchiment » en juin. Et pour cela, une peine encore plus lourde, de sept ans de prison ferme, a été requise à son encontre. On vous explique pourquoi Patrick Balkany n’en a donc pas fini avec la justice par ici.

Après avoir été mis K.O. lors du premier débat de la primaire démocrate, Joe Biden avait besoin de rassurer sur ses facultés. Mission accomplie jeudi soir, lors de ce troisième débat entre les candidats démocrates sur la scène de Houston, face à Bernie Sanders et Elizabeth Warren. Biden, 76 ans, a attaqué pied au plancher, martelant avec énergie en ouverture : « Nous sommes les Etats-Unis d’Amérique. Jamais, lorsque nous nous sommes décidés à faire quelque chose, avons-nous été incapables de le faire. ». Reste qu’au final, la soirée ne devrait pas bouleverser le classement, à cinq mois du premier scrutin. Philippe Berry, notre journaliste aux Etats-Unis, vous en dit plus sur le réveil de celui que Donald Trump surnomme « Sleepy Joe » (Joe l’endormi)  par ici.

Politique

Réforme des retraites : Concertations, « temps long »… Edouard Philippe lance l’opération déminage

Société

Grève à la RATP : Le service minimum, en fait, ça n’existe pas vraiment

0 partage