C’est l’heure du BIM: Fin de l’alerte rouge canicule, mort de Pierre Péan et pédaler en altitude

Les températures ont battus de nombreux records jeudi dans toute la France. — MARIO FOURMY/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

L’alerte rouge canicule a été levée dans les vingt départements allant du Nord de l’Hexagone à l’Ile-de-France qui ont été placés dans cette situation depuis mercredi, a annoncé Météo France vendredi. Le nombre de départements placés en vigilance orange a, quant à lui, baissé de 60 à 31, selon un bulletin diffusé à 6h.

Tout cela s’explique par un mercure qui va « dégringoler » à partir de vendredi par l’ouest à la faveur de l’arrivée d’une perturbation orageuse. La chaleur résistera à l’est, a annoncé Météo France. Au lever du jour et jusqu’à la mi-journée, le ciel sera très chargé et chaotique à l’ouest d’un axe Lille-Toulouse.

Le journaliste Pierre Péan, enquêteur chevronné ayant pour sujets de prédilection l’Afrique, les médias et les personnalités politiques, est décédé jeudi à l’âge de 81 ans. Il avait signé plusieurs enquêtes célèbres dont sa toute première sur les diamants de Bokassa offerts au président Giscard d’Estaing à la fin des années 1970. Mais son coup de maître avait été de révéler en 1994 le passé trouble de François Mitterrand pendant l’occupation nazie. Il avait également enquêté sur d’autres personnalités politiques comme Jacques Chirac, Jean-Marie Le Pen ou encore Bernard Kouchner. Sans oublier l’Afrique, et le Gabon en particulier, et les grands médias, dévoilant notamment La Face cachée du Monde en 2003.

Voit-on les Champs-Elysées depuis le sommet de l’Iseran ? Ce serait logique : le plus haut col des Alpes est avec ses 2.770 mètres le point culminant de ce Tour de France 2019. On ne voit peut-être pas les Champs, mais on verra sans doute le podium du Tour : cette antépénultième étape promet d’être décisive. Et les rêves de maillot jaune de Julian Alaphilippe pourraient bien se fracasser sur les roches – et le goudron fondu – de ce mastodonte alpin.

Le Français de la Quick-Step Deceuninck a déjà perdu 32 secondes sur Egan Bernal, ce jeudi. Il pourrait perdre définitivement son maillot ce vendredi, avec une étape en haute altitude, lors de laquelle il faudra survivre à la Madeleine (1.746 m) et à l’Iseran (2.770 m), avant de finir à Tignes (2.089 m).

Sport

Tour de France 2019: Julian Alaphilippe, qui a «débranché le cerveau» en descente, a encore prouvé qu’il ne lâcherait rien

2 partages