C’est l’heure du BIM : Des Bleus renversants, affaire Geneviève Legay et crise de la dette évitée

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Après Saint-Pétersbourg, Turin élue ville amie de l’équipe de France. Trois ans après la demi de Coupe du monde victorieuse contre la Belgique, les Bleus ont remis ça en battant les Diables Rouges d’entrée de Final Four au terme d’un match complètement dingo, au Juventus Stadium (3-2). C’était pourtant mal parti : menés 2-0 à la pause, les hommes de Didier Deschamps se sont offerts une remontada qu’a sûrement appréciée Arnaud Montebourg. Le sélectionneur a dit vrai en conférence de presse post-victoire. « A part moi, peu de gens pensaient que l’on pouvait renverser ce match. » En finale, les Bleus retrouveront l’Espagne, tombeuse de l’Italie.

Un procès en vue ? Le parquet de Lyon a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel du commissaire Rabah Souchi, a indiqué son avocat jeudi soir, confirmant une information de Mediapart. Ce commissaire divisionnaire avait ordonné la charge de police durant laquelle Geneviève Legay avait été gravement blessée, en 2019 à Nice. « Le parquet réalise un numéro d’équilibriste pour poursuivre mon client au titre de la complicité de violences volontaires, sans poursuivre l’auteur principal des soi-disant violences. Nous allons contester cette position », a aussi réagi Me Laurent-Franck Liénard.

En football américain, on appelle ça un « punt » : un long dégagement au pied pour écarter le danger. Jeudi soir, après un feuilleton qui a duré tout l’été, le Sénat américain a validé une rustine relevant le plafond de la dette jusqu’au 3 décembre de 480 milliards de dollars qui devra encore être adoptée à la Chambre. Et si défaut de paiement – qui pourrait provoquer une grave crise économique – est donc évité, c’est en quelque sorte un retour à la case départ : les démocrates ont deux mois pour trouver un compromis ou passer en force sans l’aide des républicains.