C’est l’heure du BIM : Balkany libéré ?, Acte 2 de l’« impeachment » et Venise sous les eaux

Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, lors d’un conseil municipal, le 1er juillet 2019. — MARTIN BUREAU / AFP

Vous avez manqué les infos de ce tout début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Il pourrait obtenir le droit de quitter sa cellule et être, dans le même temps, contraint de rester derrière les barreaux de la prison de la Santé (Paris, 14e arrondissement). Patrick Balkany va être fixé, ce mercredi matin par la cour d’appel de Paris, sur sa seconde demande de mise en liberté après sa condamnation à cinq ans de prison ferme pour « blanchiment de fraude fiscale ».

Mais, même s’il obtenait gain de cause, l’ancien baron de la droite dans les Hauts-de-Seine devrait continuer à dormir en cellule quelque temps, faute de moyens financiers. Il doit en effet toujours verser la caution de 500.000 euros réclamée par la justice lors de sa première demande de mise en liberté –liée à sa condamnation à quatre ans de prison ferme pour « fraude fiscale »– s’il souhaite retrouver les siens. Sans présager de ce que la cour d’appel pourrait, en plus, lui réclamer ce mercredi.

Procédure d’« impeachment » contre Trump : Devant les caméras, l’acte 2 s’annonce ultra-médiatique

Des millions d’Américains vont avoir les yeux rivés sur leur télévision. Après une première phase à huis clos, le second acte de la procédure d’impeachment contre Donald Trump, qui démarre ce mercredi, va se jouer devant les caméras. Alors que le président américain est accusé par les démocrates d’avoir fait pression sur Kiev pour enquêter sur son rival Joe Biden, des témoins clés de l’affaire ukrainienne vont témoigner publiquement au cours des prochaines semaines. Voici ce qu’il faut savoir si vous avez raté le début.

Italie : Venise sous les eaux après une marée historique

Des gondoles échouées sur les trottoirs, des restaurants, des boutiques et des hauts lieux du patrimoine mondial inondés : la situation est « catastrophique » à Venise, frappée par une marée historique, a annoncé le maire de la ville, mardi soir. Luigi Brugnaro a indiqué qu’il allait demander que l’état de catastrophe naturelle soit déclaré mercredi, s’attendant à des « dégâts majeurs ». Vers 23h30, le Centre des marées indiquait une hauteur de marée à 1,87 m, soit la plus importante « acqua alta » depuis le record enregistré le 4 novembre 1966 (1,94 m).

4 partages