C’est l’heure du BIM : Annonces de Macron à Mulhouse, la France se retire d’Irak et forte demande de chômage partiel

Emmanuel Macron visitant un hôpital de campagne à Mulhouse, le 25 mars 2020. — CUGNOT MATHIEU-POOL/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Ce mercredi, Emmanuel Macron était en Alsace pour visiter le CHU de Mulhouse et l’hôpital militaire de campagne récemment déployé par l’armée. Le président a rappelé que l’Alsace est la « région la plus touchée par l’épidémie de Covid-19, l’une des premières frappées en France il y a près d’un mois ». Lors de cette visite le président a, pour la première fois en public, enfilé un masque de type FFP2. Il s’est ensuite adressé aux Français. 20 Minutes revient pour vous sur sa déclaration faite à 20h.

En raison de la crise sanitaire mondiale, l’état-major français a annoncé mercredi le retrait des troupes d’Irak. Il faut dire que le pays, frontalier de l’Iran où le virus a déjà tué près de 1.700 personnes, a imposé dimanche à l’échelle nationale des mesures très strictes contre le nouveau coronavirus, faisant état de 20 décès et 233 cas confirmés. Les près de 200 hommes qui composent l’opération Chammal, et dont la mission est de former l’armée irakienne, devraient revenir car, selon l’état-major, ce retrait est « a priori temporaire ». Ce retrait sonne toutefois comme un coup dur pour Paris, qui insiste depuis des mois sur l’importance de ne pas laisser se reconstituer en Syrie voisine et en Irak le groupe Etat islamique.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a fait état mercredi soir de « près de 100.000 entreprises en chômage partiel ». « Depuis le début de la crise, ce sont 1,2 million de salariés et près de 100.000 entreprises concernées » ; a précisé la ministre. Mardi, le chiffre était de 37.000 entreprises et 700.000 salariés. Ces chiffres ne sont pas rassurants pour l’économie française car ils montrent à quel point de nombreuses entreprises ont besoin de l’aide de l’Etat pour survivre à la crise engendrée par le coronavirus.

Politique

Entre espoir et prudence, la gauche rêve d’un nouveau monde après l’épidémie

By the Web

Il fait coucou pendant le discours de Macron à Mulhouse et fait marrer les internautes

27 partages