C’est l’heure du BIM : Alerte à la neige, des pistes pour mieux protéger de l’inceste et l’espoir à Marioupol

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Il va falloir oublier la météo ensoleillée du week-end dernier, les températures hivernales sont en effet de retour. Météo-France a même placé les départements du Nord et du  Pas-de-Calais​ en vigilance orange pour neige et verglas, dans son bulletin de 6 heures. Jusqu’à vendredi, une hauteur de neige de 3 à 5 cm est attendue, voire localement 5 à 10 cm. La vigilance orange pourrait être également étendue dans la journée vers la Somme.

Pour la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise), la France doit prendre des mesures pour se construire une « culture de la protection ». Pour réussir cet objectif, cette commission, dont les travaux commencés il y a un an continuent jusqu’en 2023, publie ce jeudi à mi-parcours ses « conclusions intermédiaires », avec vingt préconisations sur quatre axes : le repérage des  enfants victimes, le traitement judiciaire des violences sexuelles, la réparation notamment par le soin et la prévention. « L’urgence » est de venir en aide aux 160.000 enfants victimes chaque année de  violences sexuelles.

Les civils vont-ils avoir un répit à Marioupol ? Le ministère russe de la Défense a annoncé mercredi soir un « régime de silence », soit un  cessez-le-feu local, à partir de 10 heures ce jeudi (9 heures, heure de Paris) dans le port ukrainien assiégé afin de procéder à des évacuations. Cette mesure doit permettre d’ouvrir un couloir humanitaire vers la ville ukrainienne de Zaporojie avec une étape par le port de Berdiansk, sous contrôle russe. Les Russes demandent par contre que Kiev garantisse le « respect inconditionnel » de ce cessez-le-feu local via une notification écrite avant 6 heures du matin.