CES de Las Vegas : EyeLights trace sa route avec son écran GPS intégré dans le casque des motards

Le système EyeRide est compatible avec la plupart des casques de motard. — Laurent Barranco – EyeLights

C’est un Consumer Electronics Show particulier qui s’est ouvert ce lundi à Las Vegas avec un rendez-vous 100 % virtuel. A cause du coronavirus, les start-up vont présenter leurs innovations en vidéo.

  • Les Toulousains de EyeLights font le voyage avec la nouvelle génération de leur système d’affichage des données GPS « tête haute », directement dans la visière du casque de motards.
  • Pour les adeptes, plus besoin de quitter la route des yeux pour se guider.

« Avant, j’avais un GPS sur le guidon, je roulais donc parfois en le regardant avec pas mal de mauvaises surprises quand je relevais la tête, surtout à Paris ». Xavier Billoux, motard invétéré, ne se met plus en danger. Désormais, quand il trace sa route dans la capitale, c’est la tête haute, avec un sentiment de « sécurité ».

Le quinquagénaire est un adepte de la première heure du système EyeRide mis au point par la start-up toulousaine EyeLights, installée Labège. Début 2017, son fondateur, Romain Duflot, un motard forcément, a eu l’idée « d’améliorer la sécurité » en projetant directement les cartes GPS dans les casques des pilotes, au-dessus de la pupille, pour les guider sans distraite leur regard.

L’expérience des utilisateurs

Xavier Billoux, simple client au départ mais aussi créateur d’un groupe Facebook qui a aidé la jeune pousse toulousaine à perfectionner son produit, reconnaît a posteriori que cette première version, « buguait parfois ». Mais il a acheté, et reçu entre Noël et le jour de l’An, la deuxième version, améliorée. Celle qu’EyeLights présente virtuellement au CES de Las Vegas, avec la frustration de ne pas faire des démos en live dans le Nevada.

« Nous avons écouté nos utilisateurs. Avec cette version, ils peuvent projeter Waze, GoogleMaps, même utiliser des plateformes musicales comme Spotify », explique Thibaut Aglioni, le chargé en communication de la start-up qui se vante de mettre à portée de regard le « plus petit écran du monde ». Le module EyeRide, adaptable sur tous les types de casque grâce à un module extérieur, connecte en fait en bluetooth le smartphone du pilote.

Test en bande sur les routes des Pyrénées

D’une toute petite équipe de quatre personnes au départ, la start-up est passée à vingt. Dont plus de moitié sont des motards, bien à leur affaire. Un aspect pratique quand il a fallu tester en novembre dernier, façon road-trip sur les routes escarpées de Pyrénées, la précision du nouvel Eye Ride avant de le mettre sur le marché. Depuis, malgré le deuxième confinement, 4.000 clients ont commandé le système et ont été livrés.

EyeRide coûte 399 euros sur le site, 499 euros avec la commande au guidon. « Comparé à un GPS moto, imperméable, c’est tout à fait compétitif », souligne Xavier Billoux. Le soir, à Paris, des collègues motards l’arrêtent, curieux, en voyant briller l’étrange lueur dans son casque. Le bouche-à-oreille qui prévaut dans le milieu est un atout pour Eyelights. Mais la start-up ne désespère pas de pouvoir bientôt, de nouveau, faire tester son invention en live dans les salons de la moto, en France ou aux Etats-Unis.

Toulouse

Toulouse : Pour une meilleure sécurité, il crée un pantalon airbag pour motards

High-Tech

CES Las Vegas 2021 : Finies les séances de sport approximatives, sur Paasport les mouvements sont évalués par arbitrage vidéo

28 partages