Carburants : Pourquoi le gazole coûte plus cher qu’en 2008, alors que le baril, lui, est moins cher

Un paradoxe. Pourquoi paie-t-on plus actuellement le gazole plus cher à la pompe qu’en 2008, alors qu’à l’époque, le baril valait plus cher qu’aujourd’hui ? C’est la question qui agite les réseaux sociaux. Chiffres à l’appui, certains internautes comparent les deux situations : « Le gazole à deux euros avec un baril de pétrole à 118 dollars, s’interrogent certains, [alors que] le plus haut niveau jamais atteint du baril de brut est de 146 dollars en 2008. Le prix à la pompe était alors de 1,20 euro. »

Plusieurs facteurs influent sur le prix à la pompe, en plus du prix du baril.
Plusieurs facteurs influent sur le prix à la pompe, en plus du prix du baril. – Capture d’écran Facebook

Dans une autre version, des internautes rappellent qu’en 2008, le prix à la pompe était de 1,37 euro, alors que le baril se vendait 144,65 dollars. En 2022, les automobilistes paient en moyenne 2 euros le litre, tandis que le baril est affiché à 129,17 dollars. « Tant qu’il y aura des oies, il y aura du foie gras ! », conclut le message.

Le prix du baril ne détermine pas seul le prix à la pompe.
Le prix du baril ne détermine pas seul le prix à la pompe. – Capture d’écran Facebook

FAKE OFF

Bien que paradoxale, cette situation s’explique par plusieurs tendances : le premier élément est le taux de change, aujourd’hui défavorable à l’euro, rappelle à 20 Minutes Sophie Méritet, maître de conférences à l’université Paris-Dauphine : « Il faut rappeler que le pétrole se paie en dollar. Le taux de change entre le dollar et l’euro entre 2008 et aujourd’hui n’est plus du tout le même. Aujourd’hui, on achète le dollar plus cher. »

Si l’on se replace en juillet 2008, la date citée par des internautes, l’euro était plus fort qu’actuellement face au dollar : il fallait 0,63 centime d’euro pour un dollar, contre 0,95 centime en mai 2022, selon l’Insee.

D’autres pistes se trouvent en décomposant le prix d’un litre de gazole : il y a une semaine, celui-ci coûtait 2,07 euros le litre à la pompe, selon l’Union française des industries pétrolières. Environ 49 % de ce prix (1,023 euro) était composé de son prix sur les marchés, environ 46 % de taxes (un total de 0,954 euro), le reste représentant le coût de distribution.

En juillet 2008, la taxation représentait également entre 46 et 47 % du prix final, selon des données du ministère de la Transition écologique. Toutefois, en valeur absolue, elle représentait une facture moins élevée pour les automobilistes : 0,67 centime d’euro en moyenne. Cette évolution est en partie due à l’évolution du taux de la TVA, qui est actuellement à 20 %, contre 19,6 % en 2008. Cette TVA s’applique sur la matière première, mais également sur une autre taxe, la TICPE, qui a été modifiée entre 2008 et aujourd’hui.

Sophie Méritet pointe également le poids de l’inflation : « On a aujourd’hui une inflation qui est bien plus importante qu’en 2008. Vous allez avoir des frais généraux, de la main-d’œuvre qui coûte plus cher. » Un ensemble de facteurs qui pèsent sur le prix à la pompe et sur le portefeuille des automobilistes.