Carburant : Bruno Le Maire redit son opposition à une baisse des taxes

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a redit ce vendredi son opposition à une baisse des taxes sur les carburants, au moment où leurs prix continuent de grimper à la pompe, mais s’est dit ouvert à flécher ces taxes vers le financement de la transition écologique.

« Est-ce qu’on veut vraiment baisser les taxes sur les énergies fossiles ? Est-ce que c’est vraiment la bonne politique pour nous aider à accélérer la transition écologique ? », s’est interrogé le ministre sur CNews.

« Moi je préfère m’engager devant les Français à ce que toutes les recettes fiscales issues des énergies fossiles soient fléchées vers la décarbonation de notre économie, vers la transition écologique », a-t-il proposé.

« Je préfère qu’on travaille là-dessus plutôt que de baisser la fiscalité sur l’essence ou sur le diesel qui va coûter des dizaines de milliards d’euros à l’Etat et qui se verra assez peu dans la poche des Français », a-t-il dit.

Un manque à gagner de 5 milliards

Selon les évaluations de Bercy, un gain de 10 centimes sur le litre de carburant obtenu par une baisse de taxe représente un manque à gagner de 5 milliards d’euros de recettes pour l’Etat.

Dans un rapport publié ce mardi, le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) a estimé que la règle budgétaire de non-affectation des recettes pourrait être reconsidérée pour rendre la fiscalité environnementale plus acceptable pour les Français.

« Je suis prêt à regarder cette idée-là et dire désormais que tout euro gagné sur les énergies fossiles – par une taxe, la TVA ou par quelque fiscalité que ce soit – ira directement, exclusivement et totalement à la transition écologique », a avancé Bruno Le Maire.