Cameroun : Huit morts lors d’une bousculade devant un stade de Yaoundé durant la CAN

La fête du football africain est endeuillée. Une bousculade a fait huit morts et une cinquantaine de blessés lundi soir devant un stade de Yaoundé, avant un match de Coupe d’Afrique des nations (CAN) entre le Cameroun et les Comores, selon les autorités.

« Huit décès sont enregistrés », dont celui d’un enfant, a indiqué le ministère de la Santé dans un rapport. Selon ce document, la bousculade s’est produite à l’entrée sud du stade d’Olembé dans la capitale camerounaise.

Un bébé dans la bousculade

Les victimes ont été « immédiatement transportées » à bord d’ambulances mais « le trafic routier intense, a ralenti le transport », selon le rapport. Un bébé aurait également été piétiné par la foule, toujours à l’extérieur du stade, au moment du contrôle du pass sanitaire​. Le nourrisson, « immédiatement extirpé et conduit à l’hôpital général de Yaoundé » se trouve dans un état « médicalement stable », a précisé le ministère.

Selon les autorités sanitaires, une cinquantaine de personnes ont été blessées, dont deux personnes polytraumatisées et deux autres souffrant de traumatismes crâniens. La Confédération africaine de football (CAF), qui organise la compétition phare du continent, a dépêché son secrétaire général « au chevet des victimes admises dans les hôpitaux de Yaoundé ». La Confédération « enquête actuellement sur la situation afin d’obtenir plus de détails sur ces incidents ». Elle tiendra ce mardi matin à 9h30 (même heure à Paris) une « réunion de crise » avec le Comité d’organisation de la CAN, dédiée exclusivement aux questions de sécurité dans les stades.

Un stade de 60.000 places avec une jauge à 80 %

Le stade d’Olembé, d’une capacité de 60.000 places, a été spécialement construit pour la CAN. Pour éviter la propagation du coronavirus, une jauge de remplissage des stades à 60 % avait été instaurée, augmentée à 80 % quand jouent les Lions indomptables, les joueurs de l’équipe nationale du Cameroun. La tragédie de lundi a eu lieu avant le match de huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, au cours duquel le Cameroun a battu les Comores 2-1. Quelques minutes après le coup de sifflet final de la rencontre, il n’y avait plus de trace de la bousculade aux abords du stade.