Café au sel ou bicarbonate de soude… Le vrai du faux des remèdes contre la gueule de bois

« Réveil matin, 15 heures, j’me réveille comme une fleur, Marguerite dans le macadam, a besoin d’un doliprane… » et d’un jus de tomate ? Comment ça, Marguerite, du jus de tomate en lendemain de soirée ? Aussi surprenante soit cette idée, elle revient souvent quand on tape sur notre moteur de recherche « remèdes contre la gueule de bois ».

En prévision du Nouvel an, 20 Minutes s’est demandé quels étaient vos meilleurs remèdes contre la GDB (gueule de bois, donc), comment on pouvait vraiment se débarrasser de ce vilain mal de ventre et sortir du coaltar. Réponse avec la diététicienne nutritionniste Alexandra Murcier et le médecin généraliste Docteur Dikran Mouradian.

FAKE OFF

Bon déjà, on ne va pas vous apprendre qu’il n’existe pas une définition unique de la gueule de bois. Le Larousse en offre les caractéristiques suivantes : « la langue pâteuse et sensation de lourdeur dans la tête le lendemain d’un excès de boisson ». En réalité, il y a une multitude de symptômes en lendemain de soirée trop arrosée : les maux d’estomac, les vertiges, les migraines et le corps qui tremble comme une feuille. « Médicalement, la gueule de bois n’est pas très bien définie. Personne ne s’y est vraiment intéressé », avoue le Docteur Dikran Mouradian.

Tapisser le ventre, le mythe du « before » ?

« Non, mais il faut boire une cuillère d’huile d’olive avant la soirée », nous a-t-on conseillés à la rédaction. Nous ne nommerons personne, mais nous pouvons déjà affirmer que les journalistes et l’alcool ont toujours eu une relation ambiguë. Selon notre source, la cuillère d’huile d’olive permettrait de tapisser la paroi de l’estomac et ainsi de servir de bouclier aux terribles verres d’alcool qui arriveront par la suite.

Même étrangeté remarquée pour le remède suivant : « il faut apparemment gober un œuf cru », nous conseille un autre collègue. Pour tout vous avouer, ce remède nous a fait l’effet d’une montagne russe dans l’estomac. En fait, il s’avère être le même principe que le précédent : préparer son foie à la mésaventure qu’on appelle l’alcool. Œuf, ou pas œuf, le tout est surtout de manger avant de boire. « L’idée générale, c’est de ne pas boire à jeun pour éviter l’effet hypoglycémie. C’est bien moins agressif derrière », conseille la nutritionniste Alexandra Murcier. L’œuf est toutefois riche en protéine et en vitamine D, note notre interlocutrice. « Alors pourquoi pas une petite omelette avant de sortir. »

Avant la soirée, un petit verre d’eau avec de l’argile verte aiderait à prévenir d’une grosse gueule de bois. D’après un site spécialisé dans la naturopathie, il faudrait prendre un verre avant la soirée, puis avant d’aller dormir. Ce petit élixir « capterait et éliminerait les molécules toxiques », tout en aidant le système digestif. « C’est censé détoxifier, comme le charbon. Ça n’a pas de vrai intérêt, c’est surtout pour se donner bonne conscience », tranche la nutritionniste.

Manger ou jeûner : la question à 1 million de dollars

Pendant nos longues recherches, tout et son contraire revenait également sur la question suivante : faut-il manger en lendemain de soirée ? Pour nos deux interlocuteurs, tout va dépendre de notre état. Si on est en train de lutter contre une nausée abominable, autant s’abstenir.

« Ce qu’il faut savoir, c’est que, quand on consomme beaucoup d’alcool d’un coup, cela augmente notre glycémie. Ce qui fait qu’on a une hypoglycémie réactionnelle derrière qui donne très faim. Souvent, on a envie de gras », souligne la diététicienne nutritionniste, qui préconise plutôt une alimentation saine à base d’aliments complets, tel que le riz ou les pâtes. « Ils sont plus riches en fibre et font moins varier le taux de sucre dans le sang », compare Alexandra Murcier.

Boire, boire et encore boire…

« Il faut se réhydrater dans tous les cas, car l’alcool ça déshydrate. C’est ça qui donne la gueule de bois et le mal de tête », souligne la spécialiste. Parce que oui, même une boisson peut déshydrater. Chacun a son breuvage préféré, sa petite envie, son habitude de GDB. Petit conseil d’un barman : le lait en poudre pour bébé. Oui, oui, vous avez bien lu. Selon ce professionnel, l’hydratation de cette boisson serait « extraordinaire ». Alexandra Murcier n’est pourtant pas convaincue par l’idée.

Pas plus que par le bicarbonate de soude d’ailleurs, qui a pourtant mille et un bienfaits. « Les solutions de réhydratation comme le bicarbonate de soude, c’est quand on a une déminéralisation due à une grosse déshydratation. Par exemple, ça peut être intéressant quand on fait beaucoup de sport et que, sur une session très longue, on va beaucoup transpirer. C’est quand il y a un effort physique plutôt. Mais là, il n’y a pas de transpiration, donc pas de perte de minéraux », explique-t-elle.

Un bon thé alors ? Certains y ajoutent même une cuillère de miel. Mais là encore, ce n’est pas l’idéal pour la diététicienne : « Le problème du thé, c’est que c’est diurétique, on perd un peu d’eau. » Certains internautes nous ont soufflé l’idée de l’eau de coco. Pourquoi celle-ci en particulier vous demandez-vous ? Il semblerait qu’il ne s’agisse que d’une question de goût, puisque, en fait, Alexandra Murcier confie que ce breuvage « n’hydrate pas plus » que n’importe quel autre type d’eau.

Le citron est votre meilleur ami

Pour celle-ci, un internaute a tout de même eu une bonne idée : le jus de citron. Trop acide, vous pensez ? Eh bien non : « Ça booste un peu, ça aide au niveau du foie », admet la spécialiste. Peut-être que ce n’est pas ce que vous avez envie de boire après avoir enchaîné les bières, les verres de vins et autre, mais c’est pourtant la clé. Sinon vous pouvez toujours vous contentez d’eau. Tout simplement.

Evidemment, pour quelque chose d’aussi répandu que la gueule de bois, il fallait bien un business. Alors quelques solutés ont été commercialisés pour la réhydratation. « Ça conviendra. La molécule d’alcool va être éliminée par le foie qui va produire certains composés qui vont être éliminés par l’urine », explique le docteur Dikran Mouradian.

Aussi très répandue, bien que farfelue, le fameux : « soigner le mal par le mal ». Un verre de bière, ou encore du pastis pour éviter une trop importante GDB, c’est une solution qui semble avoir ses adeptes. Evidemment, c’est une mauvaise idée. Tout ce que vous gagnerez, c’est prolonger votre mal de ventre d’une journée, et le risque qu’il soit encore plus intense.

Carton rouge pour la tomate

D’après de nombreux internautes, le jus de tomate serait LA recette miracle anti-GDB (oui, on peut boire du jus de tomate en dehors d’un avion). Le site belge Gourmandiz explique que les tomates seraient efficaces pour booster « les défenses de votre foie ». Un gros plus, toujours selon le site, pour aider le corps à absorber l’alcool. Le site Gustave et Rosalie concocte même sa recette « boisson anti-gueule de bois » où le jus de tomate s’accompagne d’un jaune d’œuf, de piment d’Espelette, de citron et de quelques gouttes de cognac.

Sérieusement, qui voudrait boire du cognac après une cuite ? Merci Gustave et Rosalie pour l’invitation, mais on repassera. D’ailleurs, la diététicienne nutritionniste Alexandra Murcier reste prudente sur ce remède. « Le jus de tomate, je ne le conseillerais même pas, car il peut être très agressif pour l’estomac, déjà fragilisé par l’alcool. »

Un effet placebo ?

Côté nutrition, d’autres stars des aliments font aussi leur entrée au palmarès des remèdes bizarroïdes. C’est le cas de l’huile de foie de morue qui serait riche en oméga 3 et en vitamines. De son côté, le médecin Dikran Mouradian n’y voit pas de contre-indication. « Même s’il y a certainement un effet placebo à ces remèdes, il n’y a rien de dangereux ici. Il faut suivre son instinct, si ça vous fait du bien, pourquoi pas. » A l’inverse, Alexandra Murcier rejette les recettes de grand-mère et conseille davantage de manger des légumes et des fruits.

Justement, la banane est un remède qui revient à de nombreuses reprises. Aussi peu ragoûtant soit ce fruit au moment où votre estomac joue au hula-hoop, la banane serait un allié incontournable des lendemains de soirée pour sa richesse en potassium.

Les astuces absurdes

Venons maintenant aux remèdes les plus loufoques. De l’autre côté de la Manche, nos amis britanniques recommandent tout simplement de s’enterrer dans le sable. Une solution très efficace, selon eux, contre « the hangover ». En réalité, il s’agit d’une recette d’antan tout droit venue d’Irlande. L’idée est simple : se recouvrir jusqu’au cou et attendre. Pourquoi ne pas plutôt attendre dans un lit ? Telle est la question.

Enfin, il existe un dernier remède qui nous a laissés dubitatif. Amateur de café, nous nous excusons des lignes qui vont suivre. Le site grand-mère.net recommande d’ajouter du sel à votre café pour éliminer la mauvaise gueule de bois. « La caféine vous donnera un coup de fouet, alors que le sel absorbera les restes d’alcool dans l’estomac. Vous pouvez boire un café salé en fin de soirée ou au réveil. » D’après Doctissimo, le remède permettrait surtout de provoquer des vomissements afin d’éliminer l’alcool de l’organisme. Sauf que quelques heures plus hard, l’alcool se trouve déjà dans votre sang.

D’après la nutritionniste Alexandra Murcier, le meilleur remède se résumera finalement par le triptyque suivant : « Se réhydrater, se reposer, se rassasier (sainement). » Ce à quoi le médecin Dikran Mouradian ajoutera : « Il faut aussi boire quelques verres d’eau au cours de la soirée, ça ne pourra faire que du bien. » Dans tous les cas, il convient de se rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et qu’il convient de le consommer avec modération.