Brexit : Pour Donald Trump, il serait « terrible » que le retrait voulu par Boris Johnson n’ait pas lieu

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président américain Donald Trump lors de l’Assemblée générale de l’ONU. — Evan Vucci/AP/SIPA

Partira-t-il ou restera-t-il ? Le dossier du Brexit continue d’échauffer les esprits des politiques. Le président américain Donald Trump a déclaré mardi aux Nations unies qu’il serait « terrible » que le Royaume-Uni ne sorte pas de l’Union européenne comme le prévoit le Premier ministre Boris Johnson, dont les plans sont contrecarrés par le Parlement et la Cour suprême.

« Seul un homme comme lui peut y arriver », a déclaré Trump au sujet du chef du gouvernement britannique. Les deux hommes se sont rencontrés en privé en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. « Je pense qu’il va le faire. Ce serait terrible de suivre une autre voie », a ajouté le président américain au sujet du Brexit tel qu’envisagé par le Premier ministre britannique.

« Nous irons de l’avant »

La Cour suprême de Londres a jugé mardi illégale la décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement à l’approche du Brexit, une défaite cuisante pour le Premier ministre qui a déclenché de nouveaux appels à sa démission.

Boris Johnson, qui doit repartir pour Londres mardi soir après un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU, s’est lui montré un peu plus prudent, tout en réaffirmant son intention de mener le Brexit à son terme d’ici le 31 octobre. « Les jeux ne sont pas faits », a-t-il souligné, « nous respecterons ce que les tribunaux ont à dire. Mais nous allons aller de l’avant et arriver au Brexit. Je crois que c’est ce que veut le peuple britannique ».

« Magnifique accord commercial »

Un peu plus tôt, depuis la tribune de l’ONU, Donald Trump avait aussi assuré que Washington et Londres préparaient un grand accord commercial, destiné à compenser en partie la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

« Nous travaillons étroitement avec le Premier ministre Boris Johnson sur un magnifique accord commercial (…) Au moment où la Grande-Bretagne se prépare à sortir de l’Union européenne, nous sommes prêts à conclure un accord exceptionnel qui apportera d’énormes bénéfices à nos deux pays », avait-il déclaré.

Monde

Brexit : Les questions qui se posent après la décision de la Cour suprême britannique

104 partages