Bretagne : Un élu RN suspendu de son poste d’enseignant pour des tweets islamophobes et des propos homophobes

Des drapeaux tricolores et le logo du Rassemblement national lors d’un meeting (illustration) — B. Guay / AFP

Conseiller régional de Bretagne pour le Rassemblement national, Christian Lechevalier a contesté mercredi devant le tribunal administratif de Rennes son exclusion temporaire du lycée Bertrand d’Argentré de Vitré (Ille-et-Vilaine) où il était en poste, rapporte France Bleu Armorique.

Le 7 août, le ministère de l’Education nationale l’avait sanctionné pour une durée d’un an, lui reprochant « la diffusion et le partage de tweets à caractère islamophobe et critiquant en des termes outranciers la politique du ministère de l’Éducation nationale » ainsi que « la tenue de propos homophobes, sexistes et à connotation sexuelle en classe, ainsi qu’un comportement inapproprié avec une élève ».

« De l’humour et de la satire » selon lui

L’élu, qui a saisi le juge des référés, se défend en invoquant « sa liberté d’expression ». Selon lui, ses tweets et ses propos relèvent « de l’humour et de la satire ». Le juge des référés du tribunal administratif ne l’a pas entendu ainsi et a rejeté la demande de Christian Lechevalier. L’affaire n’est pas pour autant terminée puisque le tribunal jugera prochainement le dossier sur le fond, précise France Bleu.

L’élu breton s’était déjà distingué en 2017 en postant un tweet sexiste à l’encontre de l’actrice Clotilde Courau. Après une plainte déposée par le collectif Les effronté-e-s, le parquet de Rennes a ouvert une enquête en mai.

Sport

L’ex-joueur star Folau se dit « totalement » prêt à réitérer ses propos homophobes et haineux

Faits divers

Une enquête ouverte après l’agression d’une personne transgenre en Vendée

125 partages