Bretagne : La région mise sur le bois et veut planter cinq millions d’arbres d’ici à 2025

La forêt couvre 14% du territoire en Bretagne, un chiffre bien inférieur à la moyenne nationale. — COLLIOT BRUNO/SIPA

  • Le président de la région Bretagne s’est fixé un objectif de cinq millions d’arbres plantés d’ici à 2025.
  • La mesure vise notamment à lutter contre le réchauffement climatique.
  • L’enjeu est également économique pour la filière bois qui pèse déjà plus de 15.000 emplois dans la région.

La forêt bretonne n’est pas la plus imposante de France. Mais elle couvre tout de même 400.000 hectares, soit 14 % du territoire. C’est encore très loin du taux de boisement moyen de plus de 30 % à l’échelle nationale mais la forêt gagne progressivement du terrain en Bretagne, de l’ordre de 1 à 2 % selon les chiffres de l’Office national des forêts.

Pour reboiser la région, un programme baptisé Breizh Forêt Bois avait été adopté en 2015, permettant la plantation d’environ un million d’arbres. Une dynamique que le président de région veut encore accélérer puisqu’il vient de fixer l’objectif de « cinq millions d’arbres d’ici à 2025 ».

Une filière qui pèse 15.000 emplois

Dans un contexte d’urgence climatique, les enjeux sont bien sûr environnementaux. « Les forêts captent environ 10 % des émissions de gaz à effet de serre », indique Loïg Chesnais-Girard, interrogé par 20 Minutes. « Elles sont aussi un formidable réservoir de biodiversité et elles agissent sur la qualité de l’eau à proximité des zones de captage, un sujet très important en Bretagne », poursuit-il.

Si les arbres font du bien à la planète, ils peuvent aussi rapporter de l’argent et générer des emplois. Selon Abibois, l’interprofession du bois en Bretagne, la filière pèse déjà plus de deux milliards d’euros de chiffre d’affaires dans la région et représente plus de 15.000 emplois, soit autant que la filière pêche. Avec le boom des constructions et des chaufferies bois, les arbres offrent donc de belles perspectives d’un point de vue économique.

Planter des arbres pour compenser ses émissions

L’objectif des cinq millions d’arbres désormais fixé, comment se traduira-t-il ? D’abord par des crédits régionaux et européens qui vont permettre de planter des arbres dans les forêts, sur des friches agricoles mais aussi dans les villes « pour lutter contre les îlots de chaleur », précise Loïg Chesnais-Girard.

Un effort de la finance publique certes important mais qui ne suffira pas. Le président de région souhaite ainsi associer les entreprises dans sa démarche à travers un fonds régional de plantation forestière qui verra le jour courant 2020, avec l’idée qu’elles compensent leurs émissions de CO2 en plantant des arbres.

Cette compensation carbone est parfois assimilée à du greenwashing, certains y voyant même un permis de polluer. « Je ne dis pas que c’est la solution miracle, assure Loïg Chesnais-Girard. C’est une des actions que nous menons pour la transition énergétique en Bretagne. Mais une chose est sûre, c’est que nous ne pouvons plus continuer comme avant et il faut avancer ! ».

Planète

Avec EcoTree, vous achetez un arbre tout en gagnant de l’argent

Planète

40 % des espèces d’arbres sont menacées d’extinction en Europe

3 partages