Bretagne : Hénaff change l’image de sa mythique boîte de pâté en métal

C’est une boîte presque centenaire que personne n’ose changer. Créée en 1915, la traditionnelle conserve métallique bleue qui renferme le célèbre pâté Hénaff va être relookée. L’annonce a été faite ce jeudi par la société bretonne installée à Pouldreuzic, dans le sud-ouest du Finistère. Depuis deux jours, la PME spécialisée dans la transformation du porc faisait du teasing sur ses réseaux sociaux, faisant craindre la disparition prochaine de sa boîte métallique, devenue un incontournable. L’annonce est presque décevante tant le « nouveau look » est proche de l’ancien.

Inchangé depuis plus de soixante ans, le design a été repensé « pour valoriser les engagements portés par la marque », explique l’entreprise dans son communiqué. « La boîte bleue devient le porte-étendard pour incarner la démarche responsable », affichant fièrement la provenance locale de la viande. Un lifting qui va avoir des conséquences pour la PME. Chaque année, environ 35 millions de boîtes Hénaff se vendent dans le monde, offrant à la marque la place de pâté le plus vendu en France.

Utilisée depuis 1915 et son invention par Jean Hénaff, la petite conserve bleue et jaune n’a pas beaucoup changé en cent ans. Seul un petit relooking avait été effectué en 1959 par le célèbre designer Raymond Loewy, connu pour avoir conçu les logos des marques LU ou BP. Elle est fabriquée depuis plus de cent ans par l’entreprise de Douarnenez Massily-Franpac, qui fait venir son acier de Loire-Atlantique.

La flambée du prix de l’acier fait mal aux conserveries

La hausse des prix des matières premières faisait craindre un abandon de la boîte métallique. En un an, le cours de l’acier a flambé de 50 %, notamment en raison de l’appétit d’ogre de l’économie chinoise, mettant en danger bon nombre de conserveries. Mais la PME bretonne n’a pas souhaité changer d’emballage, même si ce dernier représente à lui-seul entre un quart et la moitié du coût de production. « Il y a danger de mort », lançait Loïc Hénaff dans une interview accordée au Télégramme en octobre.

L’entreprise finistérienne emploie un peu plus de 280 personnes et est dirigée par Loïc Hénaff, dont l’arrière grand-père avait fondé la conserverie pour aider ses amis maraîchers et pêcheurs à écouler leur marchandise. Au fil des années, la marque s’est imposée comme le « pâté du mataf », le pâté du matelot en breton. Le savoir-faire de la conserverie de Pouldreuzic s’est même exporté dans l’espace. En 2013, Hénaff avait noué un partenariat avec le chef Alain Ducasse pour concocter une quinzaine de plats cuisinés réservés aux astronautes de la Station spatiale internationale. La société bretonne était alors la seule société française disposant de l’agrément USDA nécessaire pour exporter des produits à base de viande aux Etats-Unis.