Brest-Bordeaux : Les Girondins très amoindris logiquement sortis de la Coupe de France

Bordeaux, décimé par 21 cas positifs au Covid-19, a été éliminé par Brest (3-0) en seizième de finale de la Coupe de France dimanche.

Malgré les protestations du président bordelais Gérard Lopez dénonçant un « manque de respect », la rencontre, l’une des trois affiches des seizièmes entre deux équipes de Ligue 1, n’a pas été reportée par la Fédération. L’entraîneur bordelais Vladimir Petkovic, qui n’a pu convoquer que sept pros, a dû compléter son groupe avec 13 jeunes de l’équipe réserve, qui évolue en National 3 (5e division). Et avec plus d’une moitié de leur équipe de départ (six joueurs) issue de la réserve, les Girondins, déjà peu fringants 17es de Ligue 1, ont souffert face à des Brestois au complet.

« Ce 3-0 ne reflète pas vraiment le match » pour Petkovic

L’équipe girondine au visage très juvénile s’est mise à la faute après une demi-heure de jeu. Son jeune défenseur Tijany Atallah, 18 ans et pas la moindre minute disputée avec les professionnels, est intervenu en retard dans la surface sur Romain Faivre (35e). Le penalty a été transformé par Steve Mounié. Les choses ne se sont pas arrangées par la suite : Jimmy Briand est sorti sur blessure (51e), et son remplaçant Amadou Traoré, lui aussi touché, n’a passé que neuf minutes sur le terrain.

Timothée Pembélé a concédé ensuite un second penalty, converti d’une panenka cette fois par Faivre (81e), auteur de son 8e but de la saison. Jérémy Le Douaron a alourdi le score en toute fin de match (90e+4).

« Ce 3-0 ne reflète pas vraiment le match, a estimé le coach girondin. Les jeunes joueurs ont bien répondu, malheureusement, on finit le match avec deux blessés en plus. » « On s’est créé beaucoup de situations, mais on les a mal finies par manque de justesse », a analysé pour sa part l’entraîneur brestois Michel Der Zakarian, qui estime que « dans l’esprit et dans l’attitude, c’était bien. »