Bordeaux-Lorient : « Peut mieux faire », juste la moyenne pour les Girondins à mi-parcours

Rémi Oudin, auteur d’un doublé, est félicité par ses coéquipiers. — THIBAUD MORITZ / AFP

  • Les Girondins décrochent leur première victoire en 2021 face à Lorient (2-1) lors de la 18e journée de Ligue 1.
  • Auteurs de bonnes choses mais aussi de grosses désillusions, les Bordelais terminent la phase aller du championnat à la 10e place.
  • Si les Marine et Blanc veulent espérer mieux, pour Jean-Louis Gasset ça ne passera que par le recrutement d’un ou deux joueurs au mercato.

D’un souffle. Les Girondins de Bordeaux termineront finalement bien la phase aller du championnat dans la première partie de tableau de la Ligue 1 après leur victoire contre Lorient (2-1) au Matmut Atlantique. Un septième succès (pour cinq nuls et sept défaites en 19 matchs) qui résume parfaitement jusqu’à maintenant la saison des Marine et Blanc où ils font avant tout les montagnes russes.

Capables de très bonnes phases de jeu récompensées samedi soir par un doublé de Rémi Oudin, les joueurs de Jean-Louis Gasset peuvent aussi vivre de terribles trous d’air comme en milieu de première période et en fin de match face aux Bretons. Cette fois-ci, c’est passé contre le 19e de L1. Mais lors de cette première moitié de saison, cela n’a pas toujours été le cas (Lens, Saint-Etienne, Reims ou Metz) et cela empêche pour le moment les Girondins de regarder définitivement vers le haut.

Rémi Oudin inscrit le premier de ses buts buts contre Lorient. Rémi Oudin inscrit le premier de ses buts buts contre Lorient. – THIBAUD MORITZ / AFP

Enfin un peu de sérénité

« Au niveau du jeu, on peut mieux faire, avoue l’entraîneur bordelais, quand il faut être discipliné et ordonné (à Rennes, Paris ou Lille), on est capable de faire de bons matchs après, aujourd’hui, on n’a pas assez de maîtrise technique pour espérer mieux. » Alors à défaut d’être brillant, Bordeaux est solide cette saison et c’est déjà pas mal. Cela permet notamment aux Girondins d’avoir quelques certitudes et de ne pas s’enfoncer dans le bas du classement : Ils n’ont perdu que contre deux équipes de la deuxième partie de tableau (l’ASSE et le Stade de Reims). Pour l’instant, ils respectent donc le dicton : fort contre les faibles, faible contre les forts.

Le club a aussi retrouvé une peu de « sérénité » dans cette première partie de saison comme le rappelle justement Jean-Louis Gasset. L’intéressé y est pour beaucoup que ce soit sur ou en dehors du terrain. S’il sait faire passer ses messages sans prendre de pincettes avec ses joueurs ou ses actionnaires, l’ancien adjoint de Laurent Blanc met rarement de l’huile sur le feu. Il a su intelligemment arrondir les angles dans un club pourtant au bord de l’implosion en juillet dernier. Et l’intensité du conflit entre sa direction et les supporteurs a forcément baissé avec l’absence de ces derniers en tribune depuis plusieurs mois.

Gasset réclame des recrues pour progresser

Maintenant, toute la question est de savoir si les Bordelais sont capables de faire mieux ? Etant donné les nombreuses désillusions de ces dernières années, beaucoup en doutent. « On a un bon groupe avec beaucoup de qualité mais on manque de régularité car on n’arrive pas à enchaîner les victoires et à faire une série », reconnaît Rémi Oudin. Pour rappel, les Girondins n’ont plus enchaîné deux victoires d’affilée en Ligue 1 depuis deux ans. Une éternité. Ils retenteront leur chance dimanche prochain à Nice.

Pour casser ce plafond de verre et voir plus haut (Bordeaux a battu seulement deux membres de la première partie de tableau, Rennes et Angers), Jean-Louis Gasset a semble-t-il la solution. Il la répète à qui veut l’entendre depuis des semaines : « Si on veut progresser, il faut réajuster l’effectif. Il faudrait prendre un ou deux joueurs de plus. » Problème, cela ne sera possible sans un dégraissage de l’effectif au préalable. Et encore. Les Girondins sont dans une telle situation économique qu’ils ne peuvent absolument rien se permettre sur le marché des transferts. D’ailleurs, il faudra aussi faire attention à ne pas s’affaiblir. « On va peut-être avoir des bonnes nouvelles mais aussi des mauvaises, il faut s’attendre à tout », dixit Gasset.

Sport

Girondins de Bordeaux : Le club déclenche un PSE et va licencier une vingtaine de personnes

Sport

Bordeaux-Lorient : Les Girondins, meilleure équipe d’Europe pour ne pas encaisser de but

9 partages