Bordeaux: «Doyen Brus», «Peixotto», «Frankton», «Les Sources»… Mais d’où viennent ces noms de stations de tramway ?

La station de tramway Frankton, à Blanquefort, près de Bordeaux. — M.Bosredon/20Minutes

  • Les noms des stations sont décidés conjointement par la métropole et la municipalité concernée.
  • Le rayonnement d’une station de tram est d’environ 500 mètres, et son nom doit être perceptible pour l’usager « qui doit intuitivement savoir où il va la trouver. »
  • Avec l’inauguration de la nouvelle ligne D dans quelques mois, le réseau comptera 15 stations de plus.

Avec l’ouverture de la ligne D du tramway, prévue entre la fin de cette année et début 2020 pour sa première partie (jusqu’au Bouscat), et d’ici à mi-2020 sur toute sa longueur (jusqu’au terminus Eysines-Cantinolle), le réseau bordelais comptera 15 stations de plus. Soit 129 stations en tout.

Parmi elles, certaines ont des noms qui interpellent : « Frankton », « Doyen Brus », « Peixotto »… Comment se décident les noms des stations du réseau TBM, et qu’évoquent-ils ? 20 Minutes a mené l’enquête. « Une station de tram a un rayonnement d’environ 500 mètres dans la partie centrale du réseau, et 750 mètres au-delà, nous explique le vice-président de la métropole en charge des transports Christophe Duprat (LR). Ce qui veut dire que le nom d’une station doit représenter un lieu, une histoire, quelque chose de tout à fait perceptible pour l’usager qui doit intuitivement savoir où il va la trouver. Il faut que ça parle aux gens. »

A Blanquefort, la station « Frankton » en mémoire à deux membres du commando Frankton

Il arrive fréquemment à la métropole et aux municipalités, qui décident conjointement des noms, de faire référence à « quelque chose de symbolique à proximité », résume Christophe Duprat. La station « Frankton » à Blanquefort, a été baptisée ainsi en mémoire à deux membres du commando de l’opération Frankton, fusillés par les Allemands à Blanquefort. En 1942, cette opération devait permettre à une dizaine d’hommes de remonter l’estuaire de la Gironde jusqu’à Bordeaux en kayak, pour attaquer des bateaux allemands situés dans le port de Bordeaux.

« Doyen Brus », sur la ligne B à Pessac, fait référence à Georges Brus, un chimiste qui fut le doyen de la Faculté des Sciences de Bordeaux de 1944 à 1963. A Talence, la station « Peixotto » a été baptisée ainsi en l’honneur d’un riche banquier, Samuel Peixotto, qui fit construire un château entouré d’un jardin dessiné par l’architecte François Lhote, classé parmi les plus remarquables jardins à la française.

Sur la ligne D, les villes ont voulu mettre en avant le muséum et l’hippodrome

Les noms des stations de la future ligne D ont été arrêtés, et ont plusieurs fois évolué dans le temps, nous révèle l’élu. Ainsi, la station « Fondaudège » s’appellera finalement « Muséum-Fondaudège », « car le muséum a rouvert le 31 mars dernier et que la ville de Bordeaux souhaite que son nom apparaisse. »

La station « Hippodrome » devait s’appeler, elle, « Le Sulky », « parce que tout autour de l’hippodrome, de nombreuses résidences ont été construites, faisant référence à l’hippisme : « Le Sulky » [une voiture hippomobile], « Champ de course »… » explique Christophe Duprat. « Mais finalement, tout le monde s’est dit que « Le Sulky » n’était pas très évocateur, et surtout la ville du Bouscat souhaitait mettre en avant son hippodrome, comme équipement d’intérêt métropolitain », poursuit l’élu. « C’est d’autant plus symbolique, que c’est à cet endroit que la fréquence va se partager en deux : jusqu’à « Hippodrome » le cadencement des rames sera à 7’50, et après on sera à 15′. »

Le nom de la station « Calypso » vient, lui, « d’une résidence assez importante dans le quartier, suffisamment pour que les gens appellent de ce nom l’ensemble du secteur. « Les Ecus » c’est pareil, c’est tout le secteur que l’on appelle comme cela. »

Premières marches à blanc prévues en septembre

Pour la station « Champ de Course-Treulon », la petite difficulté était qu’il « fallait faire plaisir à deux communes : Le Bouscat et Bruges, car la station est située à la frontière des deux. » Enfin, la station « Les Sources », « c’est parce que nous sommes sur le périmètre de protection des sources du Thil. » La source du Thil est située au Taillan, près du moulin du Thil, où elle est captée pour être acheminée jusqu’au cœur de Bordeaux afin d’alimenter la métropole.

Avant l’inauguration officielle de la ligne et de ses 15 stations, Bordeaux Métropole espère faire rouler les premières rames de tramway sur la ligne D dès le mois de septembre, pour les premiers essais à blanc.

Bordeaux

VIDEO. Bordeaux: Comment le réseau TBM se prépare au virage du bus électrique

Bordeaux

Bordeaux: Flashs lumineux, marquages fluorescents… Quatre innovations en test pour diminuer les accidents de tram

2 partages