Bordeaux : A la Cité du vin, des crus ukrainiens pour soutenir une filière qui travaille sous les bombes

Quelque 500 bouteilles de vins ukrainiens sont arrivées à la Cité du vin, qui a accueilli une délégation de l’interprofession de ce pays en guerre, ce mardi. « C’est incroyable avec les temps actuels que tous ces vins aient pu traverser toutes les frontières et arriver jusqu’ici », souligne Florence Maffrand, responsable des partenariats viticoles et du mécénat international pour la fondation de la Cité du vin. Une marque forte de soutien alors que le conflit avec la Russie fait des ravages dans le pays, depuis le 24 février 2022.

L’espoir de replanter après la guerre

« Bien sûr, c’est très dangereux d’être dans les vignobles sous les bombardements qui continuent mais nous poursuivons notre travail, raconte Volodymyr Kucherenko, directeur général d’Ukrvinprom, l’interprofession de la filière des vins d’Ukraine et directeur de l’Institut du vin ukrainien. Beaucoup de vignobles sont détruits et beaucoup sont dégradés, la guerre est une chose horrible. » Aujourd’hui, 39.100 hectares de vignes se trouvent sur des territoires contrôlés par l’Ukraine contre 45.000 à 48.000 hectares avant le conflit. « J’espère qu’après la guerre nous pourrons replanter les vignes blessées par les bombardements », ajoute Volodymyr Kucherenko.

Alors que le port d’Odessa était un point d’export important pour la filière, elle essaie de s’adapter et de résister autant que possible. Il y a « d’autres chemins », assure Volodymyr Kucherenko qui souligne que la guerre « va passer ». Avec ce partenariat, il s’agit aussi pour l’interprofession de rester visible. « Les Français mais aussi les touristes du monde entier qui viennent à la Cité du vin pourront voir que l’Ukraine n’est pas seulement un pays en guerre mais aussi le producteur d’un très bon vin, ce sera l’occasion d’en apprendre plus sur sa culture. »

« On a reçu une très belle dotation d’Ukraine et on va programmer les dégustations au fil du temps, tantôt au belvédère, tantôt dans le cadre de notre programmation culturelle, explique Florence Maffrand. Il y a une grande diversité de vins, même s’il s’agit en majorité de rouges. Les dégustations mettront en avant des cépages spécifiques et d’autres internationaux. »

L’équipe de sommeliers de la Cité du vin a été briefée sur les domaines ukrainiens et le directeur d’Ukrvinprom l’assure, les 21 meilleurs vins de son pays sont à découvrir dans l’écrin bordelais. Il espère lever prochainement son verre à la victoire de son pays.