Benfica-OL: Une terrible boulette d’Anthony Lopes punit un petit Lyon

Si souvent irréprochable, Anthony Lopes a coûté très cher à l’OL ce mercredi. — Armando Franca/AP/SIPA

  • L’OL a une nouvelle fois affiché toutes ses limites techniques du moment à Lisbonne, ce mercredi.
  • Dépassés d’emblée avec un but de Rafa Silva (1-0, 4e), les joueurs de Rudi Garcia sont parvenus à réagir grâce à Memphis Depay (1-1, 70e).
  • Une relance incompréhensible d’Anthony Lopes a permis au Benfica de l’emporter et de se relancer complètement en Ligue des champions (2-1).

De notre envoyé spécial au stade de la Luz à Lisbonne,

Entraîneurs, compositions d’équipes et systèmes de jeu changent à l’OL mais il faut être sacrément optimiste pour déceler des progrès chez ce Lyon-là. Cueillis à froid ce mercredi au stade de la Luz (1-0, 4e), les Lyonnais ont réussi le plus dur en revenant dans le coup grâce à Memphis Depay (1-1, 70e). Jusqu’à une erreur aussi terrible qu’inattendue de l’international portugais et capitaine du jour Anthony Lopes (2-1, 86e). Revoilà le Benfica dans la course à la qualification dans cette poule de Ligue des champions, à une longueur d’un OL troisième.

Rudi Garcia tâtonne

La dernière demi-heure contre Dijon samedi (0-0), marquée par du pressing et un paquet d’occasions franches, avait donné un semblant d’espoir aux supporters lyonnais. L’entame de ce premier rendez-vous européen de l’ère Rudi Garcia l’a vite douché. Il a suffi d’un ballon gratté par Franco Cervi dans un duel avec Houssem Aouar et de défenseurs lyonnais happés par le porteur du ballon pour que Rafa Silva soit servi, absolument seul, pour se jouer d’Anthony Lopes (1-0, 4e). Après un passage rapide du 4-3-3 au 4-2-3-1 samedi, l’ancien entraîneur marseillais a cette fois misé sur un 4-4-2 aux allures de 4-2-4, vue l’activité défensive faiblarde de Martin Terrier et Maxwel Cornet. Avant une nouvelle fois de changer ses plans en faisant entrer Thiago Mendes à la place de Martin Terrier dès la 56e minute de jeu.

En vrai, peu importe le système de jeu, voire les quelques changements d’hommes tant cette équipe s’est encore montrée profondément malade et faible techniquement. On ne compte plus les centres gaspillés à la pelle par les joueurs de côté Maxwel Cornet et surtout Léo Dubois et Youssouf Koné. Et que dire de la nouvelle entrée en jeu de Bertrand Traoré ? Dès son premier ballon, le Burkinabé a tenté une frappe hors sujet, exaspérant Houssem Aouar, seul au deuxième poteau (66e). Puis sa mauvaise conduite de balle l’a conduit à aller s’empaler sur Ferro et à gâcher une immense balle pour prendre l’avantage (74e).

Seul Memphis Depay détonne (un peu)

Bien sûr, l’international n’a pas tout réussi pour son retour de blessure. Aligné en pointe aux côtés de Moussa Dembélé, il sera notamment raillé pour un coup franc des 40 m balancé sans conviction très loin au-dessus du but d’Odisseas Vlachodimos (45e). Mais il est l’un des rares, si ce n’est le seul, à avoir apporté de la justesse technique, même en pleine bouillie collective.

Et surtout, c’est lui qui a libéré les siens sur le premier tir cadré de son équipe (1-1). Un centre décisif de Léo Dubois -une énigme au vu de ses carences dans ce registre ce mercredi- et un enchaînement tout en contrôle du numéro 11 lyonnais avec une jolie frappe du gauche (1-1, 70e). Sa jolie frappe enroulée a ensuite fait briller le gardien du Benfica (79e). Mais plus que jamais, ce Lyon-là dépend d’un Memphis Depay à son top pour exister offensivement.

Anthony Lopes déconne

L’OL semblait avoir repris le fil du match et poussait pour l’emporter. Mais soudain, au moment de relancer tranquillement, Anthony Lopes a choisi une passe à haut risque, à la main et dans l’axe, quasi incompréhensible pour un gardien si peu coutumier de boulettes. Thiago Mendes était assez loin de la balle, contrairement à Pizzi.

Le milieu du Benfica, qui venait de heurter le poteau d’une superbe frappe lointaine, n’a pas manqué l’opportunité en or massif de marquer des 30 mètres dans le but délaissé par le gardien lyonnais (2-1, 86e). Et de mettre un coup de massue terrible, au capitaine du jour, qui se faisait un plaisir de « revenir au pays », et à tout l’OL.

Sport

Benfica-OL et LOSC-Valence EN DIRECT : L’énorme bourde de Lopes qui enfonce les Lyonnais…Lille n’y arrive pas…

59 partages