Belgique : Il égorge « Pantoufle », le petit chien reçu en cadeau pour combler sa solitude

C’est un fait divers aussi horrible qu’incroyable qui s’est déroulé, mardi, dans une petite commune de Belgique. Un homme de 71 ans a sauvagement tué le petit chien dont un couple lui avait fait don la veille selon nos confrères de Sud Info. Un chien que le mis en cause avait pourtant réclamé pour combler sa solitude.

Cette triste histoire se déroule à Wanze, une commune entre Liège et Namur. C’est là que le septuagénaire, pensionnaire d’une maison de service, regarde les jours de sa fin de vie s’égrainer au rythme d’une solitude pesante. Délaissé par sa famille et ses amis, le vieil homme ne trouvait de réconfort qu’auprès de son chien, Bouba. Sauf que l’animal, âgé de 10 ans, passe finalement l’arme à gauche, laissant son maître dans un immense désarroi.

Un couple touché par la détresse du septuagénaire

Le septuagénaire décide alors de lancer un appel à l’aide sur les réseaux sociaux. Il souhaite qu’un nouveau compagnon à quatre pattes vienne remettre un peu de joie dans un quotidien plus triste qu’un cœur brisé. Sa détresse émeut finalement un couple habitant à une centaine de kilomètres de là. Ce couple propose au septuagénaire de lui offrir Pantoufle, un petit bichon maltais de quatre ans, pour combler sa solitude.

Le couple se rend donc au domicile du vieil homme et la rencontre entre ce dernier et son nouveau compagnon se fait même devant la caméra de nos confrères de Sud Info. Dans les regards, on voit de la joie, de l’émotion. La scène restera belle quelques heures avant de basculer dans l’horreur. Le soir même, Pantoufle, qui peine à se faire à son nouveau foyer, aboie sans arrêt. Des cris que le septuagénaire ne parvient pas à faire cesser. Vers 23 heures, il se saisit d’un couteau et égorge le petit chien.

L’animal, retrouvé au petit matin à l’agonie, succombe à ses blessures. Ses anciens propriétaires apprennent le drame en appelant pour avoir des nouvelles. Ils récupéreront le cadavre de Pantoufle pour l’enterrer dans leur jardin. Une plainte doit être déposée avant d’éventuelles poursuites.