Bas-Rhin : Un rappeur se révèle avec une chanson « pour rigoler » sur les noms des villages alsaciens

Les touristes de passage en Alsace le remarquent souvent très vite. « Heim » par-ci, « heim » par-là, de nombreuses villes et villages de la région terminent souvent par ce suffixe. La raison est liée au passé germanique des Haut-Rhin et Bas-Rhin. En allemand, « heim » veut dire le foyer, le village, le hameau.

Et cette même terminaison permet aussi de poser quelques rimes. C’est ce qu’a fait le rappeur « Tchovo » avec un titre exclusivement réservé à cette particularité alsacienne. Postée le 18 août sur TikTok, sa vidéo d’une vingtaine de secondes a été vue… plus de 1,1 million de fois !

« C’était un son que j’avais fait il y a plus d’un an pour rigoler avec des potes. C’était parti d’un morceau de XXXTentacion où il dit« she keep crying ». Ça nous avait fait penser à Schiltigheim », retrace l’intéressé, Loïc Grunenwald de son vrai nom. « Dans le délire », le jeune artiste de 23 ans s’était mis à composer le titre « en vingt minutes ». Puis l’avait publié sur sa chaîne YouTube, mais en privé. « C’était une blague, je ne voulais pas trop que ça sorte et que ça décrédibilise tout ce que j’avais fait d’autres. »

Mais il a donc franchi le pas il y a deux semaines, sans être déçu du résultat. « C’est assez incroyable ce qu’il se passe. Je n’avais jamais eu une vidéo qui a dépassé 100.000 vues et là… Maintenant, j’espère que les gens rebondiront sur tout le travail sérieux qu’il y a derrière ce son », insiste-t-il, lui qui tente de percer dans la musique.

Un clip vendredi

Depuis trois mois, l’ancien vendeur de vêtements de sport a justement tout arrêté pour se consacrer au rap. « J’ai déjà sorti deux EP, une vingtaine de titres et j’ai encore pas mal de contenus en stock. » Certains sont même assortis de clip, comme bientôt son plus grand succès. « Ça sortira vendredi et ça fera environ 1’30 », révèle « Tchovo », sans trop expliquer d’où vient son pseudo. « Ça ne veut rien dire de précis. Des potes m’ont appelé comme ça et c’est devenu une philosophie. Quand j’aurai percé, ça aura une signification. »

En attendant, le jeune homme est resté autour de chez lui, à Gambsheim, pour tourner. « J’avais eu des messages pour venir dans le Haut-Rhin mais je n’y suis pas allé. J’avais assez de « heim » autour ! » En Alsace, près de 25 % des communes partagent la terminaison…