Bas-Rhin : Des chalets et un grand sapin de Noël alimentés uniquement par l’énergie solaire

Sa facture d’électricité ne devrait pas sentir le sapin. Illkirch-Graffenstaden, la troisième commune, avec ses 22.200 habitants, au sein de l’Eurométropole de Strasbourg, a, en effet, eu le nez creux. Son maire, Thibaud Philipps (LR), en prévision des hausses du coût de l’énergie, a, dès le mois de juin, cherché à développer un moyen alternatif et écologique pour alimenter la vingtaine de chalets et son grand sapin de Noël grâce à l’énergie solaire. Un pari risqué sachant que cela n’a pas, à sa connaissance, encore été fait à cette échelle, mais aussi parce que le Bas-Rhin n’est pas, en cette période de l’année, le département le plus ensoleillé de France…

« Dans la période de contrainte énergétique actuelle, il faut être inventif et innovant sur la façon de pouvoir proposer des animations dans la ville. Dès juin, on s’est penchés sur ce qui pourrait être aujourd’hui un bon galop d’essais, pour que notre marché de Noël soit quasiment indépendant énergétiquement, explique Thibaud Philipps. Voir si cela pouvait fonctionner. Cela montrerait qu’on pourrait réinventer, avec d’autres façons de produire de l’électricité, les évènements extérieurs et de l’utiliser aussi pour d’autres animations dans l’année, se félicite le maire. C’est un marché de Noël dans l’air du temps, avec son côté traditionnel et ses panneaux solaires qui rappellent la contrainte énergétique et la transition nécessaire. »

Un dispositif « sur mesure »

Réalisé par une entreprise locale, Lumières d’Alsace, le système est composé de panneaux solaires connectés à des batteries qui sont ainsi rechargées. Le dispositif a été conçu pour être « adapté, notamment quand il n’y a pas trop de luminosité, détaille le maire. C’est un dispositif sur mesure, en prenant des matériels existants et en les assemblant pour des évènements extérieurs ». L’énergie ainsi produite est stockée dans les batteries avant d’être utilisée les jours d’ouverture du marché de Noël, soit le week-end. Les 30 m2 de panneaux solaires disposés sur les toits des chalets permettent ainsi « d’alimenter aisément » avec sa capacité de 14 kWh, le sapin de Noël haut de 15 mètres et son kilomètre de guirlande électrique, mais aussi les 18 chalets de Noël, soit un total de 3 kilomètres de guirlandes électriques. « La seule chose où l’on a prévu une alimentation de secours, c’est pour les appareils alimentaires, au cas où, car ce sont des appareils qui nécessitent parfois plus de puissance. Mais normalement, selon l’étude faite, le système devrait fonctionner sans souci », assure l’élu.

Des économies dès cette année ?  « Comme c’est de la location, c’est encore assez cher, mais on devrait être à l’équilibre pour l’opération. Si cela est concluant, on pourrait investir dans ces équipements. » Un dispositif qui pourrait pourquoi pas intéresser à l’avenir d’autres communes de l’Eurométropole.