Barrique, moutarde, tracteur… Une grande foire du « made in France » envahit l’Elysée

Emmanuel Macron inaugure une exposition de produits fabriqués en France, le 17 janvier 2020 au Palais de l’Elysée — Michel Euler/AP/SIPA

Quel rapport entre une cocotte-minute, un parapluie de Cherbourg et des cornichons ? Ces produits sont fabriqués en France et sont exposés sous les ors de l’Elysée, qui ouvre ses portes à 10.000 visiteurs ce week-end pour promouvoir le « made in France ».

De la cabine de douche installée sous la verrière du jardin d’hiver à l’énorme tracteur posé sur l’élégante pelouse et le matelas de la salle des fêtes, 120 produits, traditionnels ou ultra-technologiques, viennent chambouler l’ordre solennel du palais présidentiel en envahissant ses salons, sa cour et son vaste jardin.

Événement inédit qui rouvre le Palais au public, cette « Grande exposition du Fabriqué en France » a été inaugurée vendredi soir par Emmanuel Macron, avant d’accueillir les curieux qui se sont inscrits.

En attendant les investisseurs

L’objectif est de « donner un coup d’éclairage sur les entreprises qui font l’effort de produire dans le pays », alors que le « made in France » ne représente que 36 % de la consommation des Français, explique l’Élysée.

C’est aussi l’occasion de montrer un Élysée ouvert pour un événement positif, alors que la contestation contre la réforme des retraites plombe l’ambiance pour l’exécutif depuis des semaines.

Cette exposition se tient juste avant le forum « Choose France », qui attend 220 investisseurs étrangers lundi à Versailles, puis un déjeuner du président avec 500 patrons de petites et moyennes entreprises françaises le lendemain à l’Elysée.

Un Palais très occupé

Chaque salon est thématisé : le salon des portraits est dédié aux produits de loisirs, le salon Pompadour aux produits de santé – avec, sur piédestal, un cœur artificiel Carmat, clou de l’exposition – et le salon des ambassadeurs, où se déroule le Conseil des ministres, illustre l’art de vivre. Le salon des aides de camp accueille des vêtements et le salon Murat des produits high-tech.

De la salle des fêtes, on aperçoit dans le jardin un bus et un tracteur. Dans la Cour d’honneur, on zigzague entre des conteneurs rouges géants et une coque de locomotive.

Chaque département est représenté par un ou deux produits : l’Ain valorise un casque de pompiers et un canapé, l’Allier une barrique en chêne de la forêt du Tronçais, la Côte d’Or une moutarde au vin blanc, le Loir-et-Cher des cornichons, Paris un hautbois haut de gamme… L’Outre-mer est présente avec un beurre végétal de Guadeloupe, un répulsif antimoustiques de La Réunion et un paravent de Mayotte.

Des goodies à la sortie

La transition écologique est mise en avant car « consommer français est un moyen de soutenir l’activité locale tout en réduisant l’empreinte environnementale », souligne l’Elysée. Sont présentées des espadrilles Océan tissées à partir de plastique récolté dans l’océan, une cocotte-minute en inox recyclé, une Peugeot 3008 hybride, une table de pique-nique fabriquée avec des briques de lait ou de la dentelle en biomatière pour réparer les coraux.

A son arrivée à l’Elysée en 2017, Emmanuel et Brigitte Macron avaient annoncé leur intention d’ouvrir davantage les portes du palais, en dehors des Journées du Patrimoine. Ils organisent chaque année une fête de la musique ouverte aux badauds. Ils ont aussi accueilli plusieurs centaines de jeunes pour fêter la Coupe du Monde 2018 avec les Bleus et des centaines de personnes pour signer les registres de condoléances après le décès de Jacques Chirac en septembre.

L’Elysée cherche aussi à promouvoir le « made in France » avec sa gamme de produits dérivés (stylos, mugs ou peluches), sans faire autant recette que les « goodies » des couronnes britannique ou espagnole. Une boutique éphémère pour les « goodies » élyséens sera d’ailleurs ouverte dans le Palais ce week-end.

Télévision

« Qui veut être mon associé ? » : M6 espère faire d’une émission « risquée » un investissement payant

Politique

Retraites : Emmanuel et Brigitte Macron escortés d’un théâtre parisien par des CRS face aux manifestants

1 partage