Banderole raciste: «C’est un mensonge!»… Non, Malcom ne veut pas (déjà) quitter le Zénith Saint-Pétersbourg

Malcom lors de son premier match sous le maillot du Zénith Saint-Pétersbourg. — Kommersant/SIPA

  • Pour son premier match au Zénith Saint-Pétersbourg, le Brésilien a été accueilli par une banderole raciste, déployée par ses propres supporters.
  • Malgré l’incident, son agent dément toute volonté de départ de Malcom.
  • Le club russe affirme de son côté qu’il y a eu un problème de compréhension avec cette banderole.

Décidément, un transfert de Malcom n’est jamais simple. Après avoir fait faux bond à la dernière minute à l’AS Roma la saison dernière pour finalement rejoindre Barcelone, le jeune attaquant est encore dans la tourmente. Seulement un an après son arrivée en Catalogue, l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux vient en effet de prendre la direction du Zénith Saint-Pétersbourg contre 45 millions d’euros.

Mais puisque rien n’est facile et pas toujours agréable, Malcom a été accueilli par certains de ses nouveaux supporters avec une banderole raciste lors de son entrée à la 72e minute de jeu contre Krasnodar. « Merci aux dirigeants pour leur fidélité aux traditions », était-il inscrit. Une banderole ironique qui fait référence aux joueurs de couleur, persona non grata de la part d’une frange active de supporters ultras (l’association de supporters Landskrona).

Son entourage se veut rassurant et parle d’un joueur « heureux »

Depuis samedi, le club mais aussi l’entourage du joueur essaient de désamorcer la situation. Fernando Garcia, l’agent du Brésilien, était présent dans les tribunes pour le premier match de son poulain : « Personne n’a remarqué la banderole sur le moment. Malcom a même été très applaudi. Nous n’avons vu aucun acte raciste. Ce n’est qu’après que nous avons lu ça dans la presse… »

Malgré cet incident, Fernando Garcia se veut rassurant et surtout dément à 20 Minutes tout départ dès cet hiver du joueur comme certains médias le relaient :

« C’est un pur mensonge. Il est super heureux et a été très bien accueilli. Dans l’équipe, il y a deux autres joueurs de couleur dont Douglas Santos et il n’a jamais eu de problème de racisme. Même chose pour Wilmar Barrios. Il ne faut pas donner d’importance à ces gens. »

Le club dément l’ironie de la banderole

De son côté, le Zénith Saint-Pétersbourg a fini par communiquer ce lundi. Le club russe affirme que le sens de la banderole a été mal compris et qu’elle n’était pas du tout ironique.

Et ajoute que « le Zénith a toujours recruté les meilleurs joueurs du monde entier, quelles que soient leur origine, leur appartenance ethnique ou leur nationalité. Le club soutient et a lancé depuis longtemps des initiatives contre le racisme et pour l’égalité et continuera de le faire maintenant et à l’avenir. »

Sport

Vengeance : L’AS Roma efface le nom de Malcom de la feuille de match face au Barça (mais il a marqué)

Sport

Hold-up: Le FC Barcelone officialise l’arrivée de Malcom, pourtant annoncé à la Roma

36 partages