Baie de Somme : « Incompréhension » après la mort de trois kayakistes

Illustration de la baie de Somme. — Gaelle Girbes/SIPA

  • Trois kayakistes chevronnés ont été retrouvés morts dans la nuit de samedi à dimanche, après une sortie en mer dans la Baie de Somme.
  • Un quatrième, adolescent, a été secouru en état d’hypothermie.
  • Les conditions de mer sont devenues difficiles au fur et à mesure de la promenade.

Les premières réactions font état d’« incompréhension ». Samedi soir, trois kayakistes chevronnés ont trouvé la mort dans la Baie de somme. Un quatrième, adolescent, a été secouru en état d’hypothermie, un accident rare dans la région.

Comme chaque semaine, un groupe de kayakistes, membres du club de Saint-Valery-Sur-Somme, participait à une sortie en mer dans l’après-midi de samedi.

« Disloqué » par des vagues

Quatre d’entre eux sont « restés sur l’eau », tandis que les autres ont « débarqué un peu avant Cayeux-sur-Mer ». A terre, les kayakistes ont perdu de vue l’autre groupe, « et à ce moment-là, ils ont déclenché les secours », raconte Guillaume Debeaurain, le vice-président du club, qui a fait part de ses « condoléances aux familles ».

L’adolescent, âgé de 15 ans, qui a été retrouvé vers minuit en hypothermie au Crotoy, a été hospitalisé. Interrogé sur les circonstances de l’accident, il a précisé que « l’une des embarcations et l’ensemble des pagaies avaient été perdus ». Les trois kayaks restants avaient été liés pour faire un radeau, lui-même « disloqué » par la suite par de nouvelles vagues, isolant ainsi les participants les uns des autres.

La préfecture maritime a souligné que les conditions de mer étaient « difficiles », à 3 sur l’échelle de Douglas correspondant à une hauteur de vagues de 0,5 à 1,25 mètre. La température de l’eau s’élevait « à 8 degrés Celsius ».

« Au départ, il n’y avait aucun risque »

Mais « ça, c’était au moment des recherches. Quand les kayakistes sont partis, les conditions étaient très, très bonnes, il n’y avait aucun risque », a estimé Michel Souply, président de la station SNSM (Société nationale de Sauvetage en Mer) du Crotoy.

« Il y a de l’incompréhension, car il s’agit ici de sportifs, de kayakistes chevronnés, et non de simples touristes inexpérimentés sortant pour aller voir les phoques, pour lesquels il peut parfois y avoir une sorte de crainte », a déclaré à l’AFP le maire de Saint-Valery-sur-Somme, Stéphane Haussoulier.

« Il y a eu certes un coup de vent vers 17h, mais aucun problème climatique particulier n’a été relevé, pouvant expliquer un drame pareil. Même si on sait que lorsque la baie se vidange, il y a parfois des dangers, avec des courants puissants ».

Accident rare

Selon l’élu, de tels accidents sont assez rares dans la baie, où le kayak est traditionnellement « une grosse activité sportive et touristique ». « La seule mort en kayak que je connaisse remonte à 2001, lorsqu’une jeune femme s’était retrouvée bloquée sous un câble qui protégeait le chenal, mais c’était plus de la malchance ».

Dans l’après-midi, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu a fait part sur Twitter de ses « pensées » aux « victimes, leurs familles et proches ».

Société

Deux kayakistes disparus depuis lundi soir en Haute-Savoie

Planète

En un an, un kayakiste souhaite nettoyer les dix plus belles rivières du monde

3 partages