« Avengers » : L’avenir de Marvel se jouera-t-il au cinéma ou sur console ?

La jeune super-héroïne Ms. Marvel est le personnage central du jeu «Marvel’s Avengers» — Square Enix

Endgame. Avec ce titre, que l’on peut traduire par « fin de partie », les Avengers, ou plutôt le Marvel Cinematic Universe tournait une page, prenait une pause. Le temps de réfléchir à son avenir, entre multivers, séries télé et nouveaux héros (héroïnes !). Mais pour les Avengers, la partie ne faisait en fait que commencer, avec le premier jeu vidéo qui leur est entièrement consacré, disponible sur PS4, Xbox One, PC et Stadia. Dévoilé lors de l’E3 2019, Marvel’s Avengers devait transformer l’essai du jeu Spider-Man, et faire la nique à DC et ses Batman : Arkham. Un peu comme au cinéma.

Pourquoi tu fais cette tête ?

Les premières images montraient comment le A-Day, en pleine inauguration du QG des Avengers à San Francisco, Captain America, Iron Man, Thor, Hulk et Black Widow sont attaqués par le méchant Taskmaster et ses hommes, avec à la clé, la mort de l’un d’entre eux, leur séparation et leur mise au ban de la société. Mais surtout, elles montraient le look des personnages, et là, la douche froide. Même s’il aurait été compliqué, en termes de droits, d’argent, de temps, que les acteurs reprennent leurs rôles dans le jeu, impossible pour le joueur et fan de ne pas y penser. Or, il se retrouve avec des super-héros au character design générique, fade, interchangeable, loin du charisme de leurs incarnations cinéma.

Une super-héroïne à la rescousse

Sans le dire vraiment, le studio Crystal Dynamics a trouvé une échappatoire en confiant le rôle principal de son histoire à un super-héros pas encore apparu sur les écrans. En fait une super-héroïne : Kamala Khan alias Ms. Marvel. Elle aura bientôt le droit à sa série live sur Disney+, mais en attendant, la jeune fille, d’origine pakistanaise et de confession musulmane, se donne pour mission de réunir les Avengers historiques pour lutter contre l’organisation A.I.M. et le méchant MORDOK.

Elle est ce qu’il y a de mieux dans une histoire peu originale, à l’exécution peu inspirée à part quelques fulgurances visuelles (les combos), et devance d’une certaine manière les futurs projets cinéma, tous plus inclusifs : le premier super-héros asiatique Shang-Chi, Eternals  avec Angelina Jolie et réalisé par Chloe Zhao, et – enfin – le film Black Widow, là encore sous la direction d’une réalisatrice, Cate Shortland.

Un jeu pensé sur la durée

Avec ces Avengers-là, il est finalement moins question d’incarnation que de personnalisation. Le joueur peut en effet customiser et upgrader à souhait (à l’excès ?) son Captain America ou son Iron Man, avec différents pouvoirs, compétences, équipements, statistiques et toutes les missions et le loot  qui vont avec. Le but est clairement de jouer sur la durée, avec déjà l’annonce de nouvelles missions et DLC, ainsi que de nouveaux personnages : Hawkeye, Spider-Man en exclusivité PlayStation et peut-être Black Panther. Finalement plus jeu vidéo que super-héros, le titre reste le seul moyen pour vivre Marvel et Avengers dans les mois à venir, avec le report des sorties  et des tournages des films et séries du Marvel Cinematic Universe.

Culture

Pourquoi Marvel et DC Comics multiplient les reboots de leurs univers et séries? (et pourquoi y en a marre)

Culture

VIDEO. Harley Quinn et Miles Morales, alias Spiderman, symbolisent un renouvellement du genre super-héroïque

1 partage