« Autant en emporte le vent » est de retour sur HBO Max avec une présentation historique et culturelle

Clark Gable et Vivien Leigh dans « Autant en Emporte le Vent ». — Collection supplied by Capital Pictures/Starface

La disparition d’Autant en emporte le vent de la plateforme de streaming HBO Max aura été de courte durée. Une semaine après son retrait – qui a soulevé une vive polémique – le long-métrage de 1939 est de retour avec une présentation historique de l’époque par l’universitaire Jacqueline Stewart.

« Je vais offrir une introduction pour replacer le film dans ses multiples contextes historiques. Pour moi, il s’agit d’une opportunité pour réfléchir à ce que les classiques peuvent nous apprendre. (…) Le film romance l’esclavage comme une institution bénigne et bienveillante. Autant en emporte le vent, qui est toujours le film le plus rentable de l’histoire, a un impact profond sur la façon donc le public voit le Sud d’avant-guerre et la période de reconstruction qui a suivi la guerre de Sécession », explique celle qui enseigne l’histoire du cinéma à l’université de Chicago, comme le relaie USA Today.

Eduquer

Jacqueline Stewart ajoute que, à la suite de la mort de George Floyd et les manifestations contre le racisme, « les gens se tournent vers les films pour se rééduquer sur les questions raciales et les livres les plus vendus sur Amazon sont à propos de l’égalité et la lutte contre le racisme. Si les personnes font leurs devoirs, nous serons prêts à avoir un dialogue le plus informé, honnête et productif à ce jour sur les vies des noirs à l’écran et en dehors. »

Adapté du livre de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent dépeint l’histoire d’amour entre Scarlett O’Hara (Vivien Leigh) et Rhett Butler (Clark Gable) sur fond de guerre de Sécession et a remporté huit oscars. Hattie McDaniel, qui interprète Mamma, l’esclave de Scarlett O’Hara, a obtenu l’oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, devenant la première comédienne noire à être récompensée par l’Académie.

Elle a assisté à la cérémonie à une autre table que celle du casting, « éloignée et contre le mur », comme le rappelle le Hollywood Reporter. Elle n’a été acceptée à l’Ambassador Hotel, qui refusait les personnes noires dans son enceinte qu’à la suite de l’intervention du producteur du film, David O. Selznick. Décédée en 1952, l’actrice avait demandé dans son testament à être enterrée au Hollywood Cemetery (actuel Hollywood Forever), ce qui n’a pas été accepté, le cimetière refusant les personnes noires. Hattie McDaniel a été inhumée au Angelus-Rosedale Cemetary de Los Angeles. Ce n’est qu’en 1999 qu’une stèle au Hollywood Forever a été installée en sa mémoire.

Cinéma

Paris : Le cinéma Le Grand Rex annule une projection du film « Autant en emporte le vent »

1K partages