Attaque au couteau à la préfecture de Paris : Droite et extrême droite demandent la tête de Castaner

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

« Incompétence », « dissimulation », voire « scandale d’Etat »… La droite et l’extrême droite réclament la tête de Christophe Castaner. Les Républicains et le Rassemblement national fustigent les propos du ministre de l’Intérieur, qui avait indiqué jeudi que l’assaillant, en poste à la préfecture de police de Paris depuis 2003, « n’avait jamais présenté de difficultés comportementales », ni « le moindre signe d’alerte ».

Depuis, le parquet national antiterroriste (Pnat) s’est saisi de l’enquête sur l’attaque, qui a fait quatre morts. Plusieurs éléments accréditent aujourd’hui la thèse de la radicalisation de cet informaticien, employé de la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP).

« Il ne peut pas rester en fonction, il en va de la sécurité nationale »

Sur les réseaux sociaux, le hashtag #CastanerDemission a abondamment été partagé ce samedi. Il a figuré une bonne partie de la journée dans le top 5 des trending topics sur Twitter, avec plus de 15.000 tweets publiés. De nombreux internautes, mais surtout de nombreux élus, de droite et d’extrême droite, ont réclamé le départ du ministre de l’Intérieur.

Pour le député LR Eric Ciotti, qui a déjà déposé une proposition de résolution pour une commission d’enquête, il y a « forcément un dysfonctionnement ». « Comment le ministre de l’Intérieur a-t-il pu se laisser aller à dire « circulez, il n’y a rien à voir » ? Soit il savait et il a voulu dissimuler les faits ou il ne savait pas et ça veut dire qu’il est totalement incompétent. Mais dans les deux cas, sa crédibilité est aujourd’hui totalement nulle pour assurer la sécurité des Français », a déclaré le député des Alpes-Maritimes.

Même ton du côté du président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau pour qui le gouvernement « a parlé trop vite en banalisant ces terribles meurtres ». « Trop c’est trop », Christophe Castaner « ne peut pas rester en fonction. Il en va de la sécurité nationale », a renchéri le député Guillaume Larrivé, de même que Julien Aubert, candidat comme lui et Christian Jacob à la tête de LR.

« Grave incompétence ou mensonge d’Etat ? »

« Il doit enfin prendre ses responsabilités et DÉMISSIONNER ! », a également tweeté Marine Le Pen, la patronne du Rassemblement national (RN).

« Grave incompétence ou mensonge d’Etat ? Dans les deux cas, Castaner doit partir », a estimé de son côté le vice-président du RN Jordan Bardella, réclamant aussi « la radiation immédiate des policiers et gendarmes suivis pour radicalisation », tandis que le député Sébastien Chenu a estimé qu’il « aurait dû démissionner depuis 1.000 fois ».

Quant à Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), il a lui aussi réclamé la démission de Christophe Castaner, estimant que le ministre « a menti aux Français ».

Sous le feu des critiques de l’opposition de droite et du RN, Christophe Castaner a indiqué samedi en fin d’après-midi qu’il serait l’invité dimanche du journal de 13h de TF1.

Société

Attaque au couteau à la préfecture de police : L’opposition LR veut une commission d’enquête à l’Assemblée

Société

Attaque au couteau à la préfecture de Paris : Quelles mesures pour prévenir la radicalisation des fonctionnaires ?

8 partages