ASSE-OL : Plus de 2.000 supporters lyonnais accompagnent au milieu des fumigènes le départ de leurs joueurs

Les supporters de l’OL ont notamment accompagné le car des joueurs, ce dimanche en fin de matinée. — DR

  • Avant le derby entre l’ASSE et l’OL, la tradition des supporters est de donner de la voix au dernier entraînement avant le match ou d’accompagner le car des joueurs.
  • Malgré le contexte sanitaire et la perspective proche d’un troisième confinement en France, plus de 2.000 fans de l’OL se sont regroupés, ce dimanche matin, devant le stade, afin d’encourager leurs joueurs avant ce choc à huis clos dans le Chaudron.
  • Les fumigènes se sont multipliés à Décines pour cet avant-derby.

Depuis dix jours, les deux principaux groupes des virages du Parc OL avaient demandé aux supporters lyonnais, via leur compte Facebook, de bloquer leur 24 janvier matin. Cette annonce conclue par la formule « Pour toujours et à jamais, Stéphanois je te hais ! », ne laissait pas de place au doute : l’idée était de lancer de manière spectaculaire le derby de ce dimanche (21 heures) à Saint-Etienne. « Montrons à nos joueurs que tout un peuple est derrière eux pour asseoir notre suprématie régionale », précisaient les Bad Gones et les Lyon 1950 mercredi.

Comme la saison passée, avec cette séquence mémorable d’un Sylvinho en transe au milieu des supporters avant de perdre dans le Chaudron (1-0)… son dernier match en tant que coach de l’OL, les Lyonnais ont tenu à marquer le coup. En raison du confinement, la tradition de ces rassemblements de supporters avant un derby n’avait eu lieu ni à Lyon ni à Saint-Etienne pour le match aller le 8 novembre.

« Essentiel de montrer aux joueurs qu’il est interdit de perdre le derby »

A l’image des Lensois avant leur choc à Lille le 18 octobre, plus de 2.000 supporters de l’OL s’en sont donc donné à cœur joie devant leur stade ce dimanche matin, jusqu’au départ des joueurs en car, en direction de Saint-Etienne, peu avant midi. Au milieu de nombreux fumigènes, avec un respect relatif des gestes barrières, ils ont rappelé à quel point ce rendez-vous était spécial pour chacun d’entre eux. Un moment forcément fort, plus de dix mois après leur dernier match dans un stade de Ligue 1. « Ça fait du bien de retrouver plein de copains perdus de vue après tout ce temps, reconnaît Jean-Pierre, abonné au virage nord et présent ce dimanche. Plus que jamais vu le contexte des matchs à huis clos, ça me semble essentiel de venir montrer aux joueurs, notamment les nouveaux qui n’ont jamais vu le Parc OL rempli, qu’il est interdit de perdre le derby. »

L’ambiance était beaucoup plus feutrée, samedi, au centre d’entraînement des Verts à L’Etrat (Loire). Comme l’indique Le Progrès, une centaine de supporters se sont aussi retrouvés peu avant midi sur le pont autoroutier de Givors, à la limite des départements du Rhône et de la Loire. Quelques jets de fumigènes aux abords de l’autoroute ont été constatés par les équipages de police présents. Même à huis clos, ce rendez-vous transcende toujours Lyon et Sainté.

Sport

ASSE-OL : « Immense pari » arrivé de la réserve de Braga, Yvan Neyou est vite devenu le patron des Verts

Sport

ASSE-OL : Pourquoi Claude Puel a-t-il été si détesté à Lyon, puis épargné par les supporters à Saint-Etienne ?

0 partage