ASSE-Montpellier: Les Verts l’assurent, ils n’ont «jamais pensé à la Ligue des champions» avant leur couac

A l’image de son équipe, Wahbi Khazri est en partie passé à côté du match que tout le peuple vert attendait tant, vendredi contre Montpellier (0-1). JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP

  • Le Chaudron a subi un sérieux coup de clim’ vendredi avec la surprenante victoire montpelliéraine (0-1).
  • Après sa série en cours de six victoires et un nul, l’ASSE a subi un gros coup d’arrêt qui lui coûte cher dans sa course au podium avec l’OL.
  • Jean-Louis Gasset, Yann M’Vila ou encore Loïc Perrin l’assurent pourtant tous : ils n’ont « jamais pensé à la Ligue des champions ». Et ce même durant cette semaine avec un seul petit point de retard sur le voisin lyonnais.

Comment ne pas sortir la stat qui tue après cette fin de série au pire moment pour l’ASSE, défaite vendredi par Montpellier (0-1) ? C’est simple, contre les équipes du Top 5 de la Ligue 1, les Verts affichent cette saison un inquiétant bilan d’un nul et sept défaites. Quasi impossible, dans ce contexte, d’accrocher la Ligue des champions dans deux semaines. Face à un MHSC très bien organisé, le Chaudron parfois incandescent a dû attendre l’heure de jeu pour assister au premier tir cadré stéphanois grâce à Mathieu Debuchy.

Un constat d’impuissance, malgré une fin de match bien plus débridée, qui a poussé Yann M’Vila à rappeler l’essentiel : « Il faut se concentrer sur la quatrième place pour la conforter ». Car les hommes de Michel Der Zakarian ne sont plus qu’à quatre longueurs de l’ASSE, à deux journées de la fin du championnat. Relancé à plusieurs reprises sur le sujet brûlant de la lutte pour la Ligue des champions sur fond de derby qui passionne toute la région, le milieu stéphanois n’a pas changé de discours.

« Chaque chose en son temps »

« On n’a jamais pensé à la Ligue des champions donc il n’est pas question de tirer un trait ou pas dessus aujourd’hui, confie-t-il. Il n’y a rien du tout par rapport à la Ligue des champions. Je sais qu’on pouvait faire un coup. Mais si on arrive à se qualifier, c’est un exploit ou un miracle. Il y a Lyon devant nous, ce n’est pas n’importe qui et on sait qu’ils ne vont pas lâcher l’affaire comme ça. » En cas de succès de l’OL dimanche au Vélodrome, Sainté (4e) se retrouverait aussi loin (à quatre longueurs) du troisième que du cinquième. De quoi dire définitivement adieu à la C1 selon son capitaine Loïc Perrin ?

« Adieu je ne sais pas, on verra à la fin du week-end. L’objectif était vraiment de valider cette quatrième place, la Ligue des champions n’a jamais été l’objectif d’avant-match. Après, quand la troisième place est à un point, on ne va heureusement pas dire qu’on ne regarde pas devant. Mais chaque chose en son temps. La preuve ce soir puisqu’on a échoué. Il n’y a rien de catastrophique. »

« La Ligue des champions, c’est vous qui avez fixé cet objectif pour le club »

« Je n’ai pas senti énormément de fébrilité ce soir », assure-t-il aussi, malgré cette première période sans allant, qui accréditait la thèse de l’événement mal négocié par les joueurs. Ne parlez pas de pression plombant la belle série stéphanoise (six victoires et un nul) à Mathieu Debuchy.

« Non non, pas du tout, on était concentrés sur notre match comme d’habitude, évoque le latéral droit de l’ASSE. Même contre une équipe regroupée, on s’est créé pas mal d’occasions, c’est frustrant. La Ligue des champions, c’est vous [les médias] qui avez fixé cet objectif pour le club. Il faut se remobiliser. Tout le monde veut le meilleur pour le club, c’est sûr, mais il ne faut pas aller trop vite non plus. »

« Que voulez-vous que je reproche aux joueurs ? »

Si on en croit les joueurs, ce Sainté 2018-2019 ne serait pas encore assez mûr pour déloger le rival lyonnais du podium. Jean-Louis Gasset ne leur en tient pas rigueur : « Que voulez-vous que je leur reproche ? Nous sommes allés au bout des choses, on a tout donné mais on a manqué d’efficacité. Au vu de tous ces ballons passés devant le but montpelliérain, le nul aurait été plus équitable. » Lui non plus n’en démord pas : il reste contre Nice puis à Angers deux nouvelles balles de match « pour valider la Ligue Europa ».

Finalement, devant « l’Olympico » de dimanche soir, le coach des Verts va-t-il préférer s’accrocher à l’OL (3e) ou voir l’OM (6e) rester à sept points de son équipe ? « Je ne suis supporter de personne, tranche-t-il. J’ai déjà assez de soucis : je vais réfléchir à quelle équipe je vais aligner face à Nice en ayant Debuchy, Khazri et Cabella suspendus. » Le frisson de la Ligue des champions n’aura-t-il véritablement duré que cinq jours dans le Forez ?

Sport

ASSE-Montpellier: Dans un jour sans, les Verts cèdent contre le MHSC (0-1)… Les rêves de Ligue des champions s’éloignent…

Sport

ASSE-Montpellier: «Sainté n’a aucun complexe à avoir»… Les Verts rêvent tous de Ligue des champions

10 partages