AS Monaco-PSG : Cette fois-ci, Paris ne s’est pas laissé surprendre… Et Mbappé s’est rattrapé

Kylian Mbappé a inscrit un doublé, trois jours après un match raté face à la même équipe monégasque. — Daniel Cole/AP/SIPA

  • Trois jours après un spectaculaire match nul au Parc des Princes (3-3), le PSG a remis les pendules à l’heure en battant séchement Monaco (1-4) à Louis-II. 
  • Plus solidaire en défense, Paris a pu s’appuyer sur un Mbappé retrouvé.

Au stade Louis-II,

Simple logique : l’effet de surprise fonctionne moins bien quand on affronte le même adversaire tous les trois jours. Après avoir piégé le PSG au Parc ( 3-3, dimanche), Monaco s’est sèchement incliné (1-4), ce mercredi, dans un match en retard de la 15e journée de Ligue 1.

Mbappé retrouve son jardin

Les jeunes ramasseurs de balle avaient bien senti le coup. Avant le coup d’envoi, ils se disputaient pour savoir qui tiendrait le côté de Mbappé. Après un match raté, dimanche, la pépite française allait bien se rattraper. Parfaitement lancé par un extér’de l’artiste Di Maria, le tueur Mbappé s’est présenté face à Lecomte après un sprint facile contre Glik et Maripan.

La suite, vous la connaissez : plat du pied petit filet (0-1, 24e). Il a récidivé en fin de match, à la conclusion d’une contre-attaque initiée par Neymar (1-4, 91e).

Lecomte et Navas se montrent

Ils ont signé une parade chacun dans les quatre premières minutes et ont multiplié les interventions, parfois spectaculaires. Comme cette parade réflexe de Lecomte face à une tentative de « madjer » de Neymar (18e). Mais le gardien monégasque a dû s’incliner sur un penalty du Brésilien (0-2, 46e). Un « péno » bien exécuté mais difficilement justifiable, tant le contact entre Glik et Kurzawa semblait léger. Le gardien de l’ASM n’a rien pu faire non plus face à Sarabia, seul dans les 6 mètres (0-3, 73e).

Le PSG tient son rang

Seules les premières minutes de la rencontre ont été aussi folles que le match aller. Cette fois, le PSG a fini par imposer son jeu et a étouffé Monaco, ne laissant aux Monégasques que de très rares munitions. La défense parisienne était plus cohérente et plus solidaire que dimanche : elle n’a craqué que sur une action confuse, un coup de genou opportuniste de Bakayoko après un coup franc (1-3, 86e).

Pour Tuchel, le « test » est globalement réussi. Mais il sait que l’opposition ne sera pas la même en Ligue des champions, mi-février. Simple logique.

Sport

AS Monaco – PSG : Revivez le match en live comme à la maison

Sport

PSG : « En déficit de sommeil, vous augmentez de 1,7 % le risque de blessure musculaire »

7 partages