Arsenal-Rennes: Les supporters rennais partagés entre déception et fierté

Les supporters rennais ont mis le feu à l’Emirates. — I. Kington / AFP

  • Le Stade Rennais est éliminé de la Ligue Europa après sa défaite 3-0 contre Arsenal à l’Emirates Stadium.
  • Les supporters bretons ont vibré à Londres mais aussi dans les bars et les rues de Rennes.
  • Malgré la déception et la frustration, tous sont fiers du parcours de leur club. 

Du rêve éveillé au retour sur Terre en 90 minutes. Après l’exploit rennais au Roazhon Park, à l’aller, les supporters bretons croyaient dur comme fer à une qualification historique pour les quarts de finale de Ligue Europa. Ils étaient ainsi près de 6000 à Londres où une véritable marée rouge et noir a déferlé sur les rues de la capitale britannique, puis dans les travées de l’Emirates Stadium. Mais à Rennes, les fans du SRFC n’ont pas été en reste.

Pubs bondés et « joueurs tétanisés »

À 21h pétantes, les rues pavées de la cité bretonne sont totalement désertes. Un contraste saisissant avec les nombreux bars et pubs diffusant le match, quasiment tous bondés. Au pub O’Connell’s, petit bout d’Angleterre à Rennes, des dizaines de supporters s’entassent autour des différents écrans. Il n’y a déjà plus le moindre mètre carré disponible dès le coup d’envoi, donné dans une ambiance bouillante. Pendant quasiment toute la durée de la rencontre, se déplacer et commander une bière relèvera du parcours du combattant.

Au O'Connell's, rempli à ras bord comme de nombreux bars rennais, les supporters y ont cru jusqu'au bout. Au O’Connell’s, rempli à ras bord comme de nombreux bars rennais, les supporters y ont cru jusqu’au bout. – M. Pavard / 20 Minutes

Malheureusement, l’entame catastrophique du Stade Rennais, marquée par l’ouverture du score d’Aubameyang dès la 5e minute, refroidit vite les ardeurs. Le rêve ne durera vraiment que 15 minutes. Le temps pour Maitland-Niles de signer un deuxième but synonyme de qualification virtuelle pour Arsenal. « On n’y est pas, les joueurs sont tétanisés par l’enjeu », peste Gaëtan, maillot rouge et noir sur le dos. À ses côtés, Marc s’emporte contre « les erreurs techniques » des Rennais et « un arbitrage pro-Arsenal. L’UEFA a déjà inversé les matchs et réduit la suspension de Lacazette, on ne pèse pas grand-chose contre un club anglais », fulmine-t-il.

« La marche était trop haute mais on est fier de notre club »

Tête de turc d’une partie de l’assistance, l’ancien Lyonnais est d’ailleurs hué et sifflé sur presque toutes ses prises de balle. La mi-temps arrive, avec la désagréable impression pour beaucoup de passer à côté de l’événement. « Je ne reconnais pas vraiment mon équipe, j’espère qu’on ne va pas le regretter », déplore Simon, la voix déjà cassée. Le léger regain de forme rennais rallume l’espoir, légèrement douché à 20 minutes du terme par le troisième but des Gunners.

Malgré tout, les supporters continuent d’y croire et s’enflamment pour la moindre offensive rennaise. Mais les hors-jeu et mauvais choix des attaquants bretons crispent les fans. Au coup de sifflet final, certains quittent directement le pub. D’autres comme Pierre et Julie préfèrent philosopher : « Même si on n’est jamais vraiment rentré dans le match, la marche était peut-être trop haute. Mais on est quand même super fier du parcours de notre club. La qualif’ à Séville, la victoire à l’aller et le Roazhon Park en feu, on n’oubliera jamais ça ! » Et le mot de la fin sera pour Gaëtan : « On sort avec les honneurs et à Londres, les copains ont donné une leçon de supportérisme aux Anglais. »

Sport

Arsenal-Rennes: Coupables d’un premier quart d’heure indigne, les Rennais se font éliminer par des Gunners revanchards

Sport

Arsenal-SRFC: «La « lose » n’est pas éternelle!»… Le Stade Rennais Losers Club est mort, vive le Stade Rennais Football Club

0 partage