Arsenal : « Je crois en mes capacités de faire ce qu’il attende de moi », Özil ne veut pas lâcher à cause d’Emery

Mesut Ozil porte les couleurs d’Arsenal — ADRIAN DENNIS / AFP

Peu utilisé par Emery depuis son arrivée sur le banc d’Arsenal, le milieu international allemand Mesut Özil a assuré jeudi dans un entretien au magazine en ligne The Athletic qu’il y resterait «jusqu’à l’été 2021», fin de son contrat.

«J’ai un contrat jusqu’à l’été 2021 et je resterai jusque là», a affirmé le champion du monde 2014, âgé de 31 ans, pour couper court aux rumeurs de départ au mercato d’hiver. Depuis le début de la saison, Özil n’a participé qu’à deux des onze matches des Gunners, après une saison 2018/19 déjà décevante avec 600 minutes de jeu en Premier League, le 16e total d’Arsenal.

«Je resterai jusqu’à la fin de mon contrat en 2021»

«Vous pouvez traverser des périodes difficiles comme celle-là, mais ce n’est pas une raison pour fuir et je ne le ferai pas», a-t-il ajouté. Depuis son arrivé en 2013, Özil est le 4e meilleur passeur du championnat anglais, mais son influence dans le jeu de son équipe a fondu sous l’entraîneur espagnol.

«Arsène Wenger était un facteur important dans le fait que je rejoigne Arsenal (mais) même quand il a annoncé qu’il partait, j’ai voulu rester», a-t-il souligné. Récemment, Emery avait déclaré que si Özil ne jouait pas, c’était parce que «d’autres le méritent plus que lui». «J’ai travaillé avec quelques-uns des plus grands entraîneurs mondiaux — Wenger, Jose Mourinho, Joachim Löw– et je le ai toujours respectés. C’est pareil avec Unaï», a assuré le joueur allemand, convaincu que sa chance reviendra.

«Je jouerai. Je crois en ma capacité à faire ce qu’il attend de moi et je veux aider le club à atteindre ses objectifs», a-t-il poursuivi. Özil est revenu sur l’attaque dont il avait été victime avec sa femme Amine et son coéquipier bosnien Sead Kolasinac par des hommes armés de couteaux en juillet, admettant qu’elle avait nui à ses performances.

«Il ne nous est rien arrivé de grave, et c’est le plus important (… mais) ma femme voulait partir (de Londres) immédiatement. Elle ne se sentait plus en sécurité». «Je suis retourné à l’entraînement et mon football était correct mais mon esprit était toujours avec ma femme à la maison (…) je pensais +OK, tu fais juste l’entraînement et tu retournes auprès de ta femme+». «Il y a eu quelques semaines difficiles, mais je n’ai jamais voulu quitter Londres de façon permanente. Et maintenant, même pour mon épouse, tout est OK», a-t-il assuré.

0 partage