Arrestation de quatre hommes suspectés d’avoir volé plus de 3.000 bouteilles en Bourgogne

Des bouteilles de vin dans une cave (illustration). — Paul Cooper / Rex Featu/REX/SIPA

Au moins, ils avaient bon goût. Quatre hommes suspectés d’avoir volé plus de 3.000 bouteilles d’un domaine viticole de Vosne-Romanée l’hiver dernier ont été arrêtés mardi. Trois d’entre eux ont été miss en examen jeudi, a annoncé le parquet de Dijon, et deux placés en détention provisoires, après une enquête qui a duré des mois.

Le 31 décembre, soir du Nouvel An, 582 bouteilles sont dérobées dans ce village de Côte-d’Or où sont produits les crus parmi les plus réputés de Bourgogne, à commencer par le Romanée-Conti.

Deux mois et demi plus tard, le 17 mars, nouveau cambriolage dans le même domaine. Cette fois-ci, les voleurs s’emparent de 2.478 bouteilles. Le préjudice total est estimé à 179.000 euros, soit en moyenne 58 euros par unité.

En mai, le parquet ouvre une information judiciaire. L’enquête, menée par les gendarmes de Beaune, permet d’identifier deux équipes de receleurs potentielles, l’une en Saône-et-Loire voisine, l’autre à l’autre bout de la France, en Bretagne, précise le procureur de Dijon, Eric Mathais, dans son communiqué.

Opération avec le GIGN

Mardi, une opération « d’envergure » a été menée avec l’appui du GIGN à Beaune en Côte d’Or et en Saône-et-Loire à Louhans, Charolles et Chalon-sur-Saône, conduisant à l’arrestation « des quatre principaux suspects ». A cette occasion, 225 bouteilles dérobées lors du vol de mars ont été retrouvées, ainsi que plus de 8.500 euros en espèces.

Les quatre interpellés ont été placés en garde à vue mardi. Jeudi, deux hommes de 55 et 57 ans ont été mis en examen pour vol aggravé commis en réunion et recel de vol. Ils ont chacun une dizaine d’antécédents judiciaires à leur casier et l’un d’eux est en état de récidive. Un troisième, âgé de 62 ans, est lui poursuivi pour recel de vol uniquement. Deux de ces suspects ont dans la foulée été placés en détention provisoire, le 3e placé sous contrôle judiciaire, annonce le procureur de Dijon jeudi soir.

0 partage