Après l’incendie criminel, France Bleu Isère reçoit de nombreux soutiens

Les locaux dévastés de l’antenne de France Bleu Isère. — Twitter/France Bleu Isère

Les locaux de France Bleu Isère à Grenoble ont été ravagés par un incendie  dans la nuit de dimanche à lundi, ont annoncé les journalistes sur leur site. Alors que l’enquête s’oriente vers une piste criminelle, les journalistes de France Bleu Isère ont reçu de nombreux soutiens, via les réseaux sociaux.

Le soutien de toute la Maison Ronde

La Maison Ronde est sous le choc. Les équipes de France Bleu Isère ont reçu le soutien de leur hiérarchie Sibyle Veil, la PDG de Radio France, de Jean-Emmanuel Casalta, le directeur de France Bleu, mais aussi des collègues de Radio France comme Laurence Bloch, la directrice de France Inter ou encore de la journaliste Léa Salamé

Les auditeurs de France Bleu ont tenu à témoigner de leur solidarité avec les équipes.

La classe politique indignée

Le ministre de la culture Franck Riester n’a pas manqué d’apporter son soutien aux équipes de la station de radio, ajoutant que « Cet acte odieux doit être sévèrement puni ».

Le maire de Grenoble Eric Piolle a tenu a manifesté sa « colère » et son « indignation ».

La Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson assure que « Tous les moyens seront mis en œuvre par l’État pour retrouver les causes – et le cas échéant les responsables – de cet incendie ».

24 partages