Après le port de Marseille, Christophe Castaner recasé à la présidence du tunnel du Mont-Blanc

Semaine faste pour l’ancien ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Après sa nomination mardi au conseil de surveillance du port de Marseille, dont il pourrait également prendre la présidence, il a été choisi pour présider le conseil d’administration de la société concessionnaire française du tunnel routier sous le Mont-Blanc, selon le Journal Officiel de vendredi.

Agé de 56 ans, ce macroniste de la première heure remplace le maire de Chambéry et ancien ministre socialiste délégué à la Formation professionnelle puis aux Affaires européennes de François Hollande, Thierry Repentin, 59 ans, qui était en poste depuis 2017.

Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc (ATMB) est une entreprise détenue à 91,3 % par l’Etat et les collectivités territoriales, titulaire d’un contrat de concession avec l’Etat français qui lui a confié jusqu’en 2050 l’entretien et la gestion de l’Autoroute blanche (A40) et de la Route blanche (RN205).

Depuis 2002, ATMB et son homologue italien, SITMB (Société italienne du tunnel du Mont-Blanc) assurent au sein d’un groupement franco-italien, le GEIE-TMB, l’exploitation et l’entretien du tunnel du Mont-Blanc.

Christophe Castaner, proche du président Macron, avait été ministre de l’Intérieur (2018-2020) dans le gouvernement Castex et chef de file du groupe parlementaire de la majorité présidentielle en septembre 2020, avant d’être sèchement battu aux législatives de 2022 dans son bastion des Alpes-de-Haute-Provence.