Annulation de «The OA»: Pétitions de fans ou prière à HBO… Qu’est-ce qui pourrait sauver la série?

Image tirée de la saison 2 de la série The OA, sur Netflix — Nicola Goode/Netflix

  • La série The OA, malgré ses nombreux fans, a été arrêtée par Netflix après deux saisons.
  • Il est arrivé par le passé que des séries soient « sauvées » de la mort grâce à la mobilisation de ses fans.
  • 20 Minutes fait le point sur les méthodes pour sauver la série de Brit Marling et Zal Batmanglij.

The OA n’aura pas de saison 3, a annoncé Netflix mardi. Et pour de nombreuses personnes, c’est un drame. Attention, on ne parle pas d’un teen show addictif ou d’une série comique vaguement outrancière. The OA est la série la plus intéressante et innovante de ces dernières années. Si décalée et audacieuse qu’elle redonnait foi, à elle seule, dans la capacité de Netflix à produire des séries qui sortent du lot.

Naturellement, le choc est donc grand. D’autant plus que la série reste abandonnée alors que son intrigue, complexe, pouvait enfin être résolu. Sans présumer de ce à quoi aurait pu ressembler une saison 3 (aucun être humain ne le peut tant Brit Marling et Zal Batmanglij ont un don pour décontenancer avec leur récit), il semblait que les aventures de Prairie/Nina pouvait trouver une conclusion dans une dernière saison, même si cinq étaient prévues.

Leçons pour ressusciter

Pour commencer, les réactions à cette annulation sont nombreuses et les fans vouent Netflix aux gémonies. Sur Twitter, les appels à #SaveTheOA se multiplient. Bien sûr, de nombreux exemples, récents et anciens, démontrent que l’arrêt d’une série ne signifie pas sa mort. Elle peut revenir, être achetée par une autre chaîne, connaître une autre vie au cinéma. Sense8, Lucifer, Friday Night Lights, Brooklyn 99 ou Arrested Development, pour n’en citer que quelques-unes ont connu pareil destin. Il y a quelques mois, après l’annonce des arrêts de Jessica Jones et the Punisher, 20 Minutes établissait même un guide des bonnes pratiques pour ressusciter une série.

Image extraite de la saison 2 de «The OA». Image extraite de la saison 2 de «The OA». – Netflix

Prenons-nous au mot. Et voyons comment ces bons conseils pourraient s’adapter à The OA.

Conseil n°1 : Se mobiliser autour de la série

De Stark Trek en 1968, par courrier, à Sense 8, avec des tweets, les fans de séries savent se mobiliser pour lancer un appel au sauvetage de leurs séries. C’est la base. Pour The OA, il s’agirait d’être à la hauteur de la série et de ne pas se contenter d’un mot-dièse. Pour rendre hommage à la série et ses multiples dimensions, les fans pourraient imaginer une campagne multiplateforme avec des spots publicitaires, des campagnes d’affichage, des encarts dans la presse, des spots radios… Les auteurs de la première pétition (banal) réclamant un retour de la série ont déjà connu une première déception quand Brit Marling a publié un message sans espoir d’un retour de la série. Elle n’est même pas fâchée contre Netflix…

Conseil n°2 : Trouver un nouveau réseau à la série

Netflix nous a déçus, et ce n’est pas la première fois. La plateforme mise désormais sur ces marques comme Riverdale, Stranger Things ou La Casa de Papel. S’il ne faut pas trop compter sur les networks américains pour payer une suite à The OA, définitivement trop originale, on peut imaginer que HBO contrevienne à sa politique et, pour la première fois, produise la suite d’une série inventée chez un concurrent. The OA trouverait admirablement sa place parmi le catalogue de la chaîne à péage. D’ailleurs, on peut aussi rêver de voir Canal+ saisir l’occasion et héberger la saison 3 de cette série. Ce serait un très joli coup pour la chaîne du Bureau des légendes et Hippocrate.

Conseil n°3 : Elargir la « fanbase » de la série

Bien sûr, si Netflix a annulé The OA, c’est avant tout parce que la série ne lui apportait pas de nouveaux abonnés. Les fans ont l’habitude d’inciter le public le plus large possible à regarder leur série fétiche pour augmenter son audience et pousser les producteurs à envisager une suite. On peut d’ailleurs imaginer, si on est un peu tenté par les théories du complot, que Netflix a annoncé l’arrêt de The OA dans le but de susciter un mouvement de sympathie et de curiosité pour la série.

Quoi qu’il en soit, s’il s’agit de vanter les mérites The OA à celles et ceux qui ne l’ont pas encore vu, nous souhaitons bon courage aux fans. A 20 Minutes, on s’y est essayé, mais pitcher la série, aussi bien que lui trouver des comparaisons, est très difficile. Passé l’argument du « c’est génial, ça ne ressemble à rien d’autre », on sèche un peu. Le mieux serait qu’un influenceur, genre Barack Obama ou Greta Thunberg, ne rejoigne le combat. Il faudra au moins ça pour convaincre Netflix de changer d’avis. Rappelons que la plateforme a connu des résultats financiers décevants ces derniers mois et s’apprête à livrer un terrible combat face à la concurrence Disney et Amazon.

Conseil n°4 : Mener des actions coordonnées en lien avec la série

Les fans font parfois preuve d’imagination. Pour sauver Friday Night Lights, les adeptes du show avaient inondé la chaîne NBC sous les gadgets en référence à la série : ampoules, ballons de foot, maillots, fanions… Pour The OA, même si tout espoir semble perdu, les fans du monde entier seraient bien inspirés d’organiser des démonstrations de la fameuse « danse » qui permet à l’héroïne de voyager dans le temps et les dimensions.

Même si ça ne marche pas (ni le voyage dans le temps, ni le retour de la série), cela au moins le mérite de faire vivre le culte autour de The OA, qui le mérite franchement. On imagine sans peine une postérité pour cette série digne de celle du Prisonnier ou Twin Peaks.

Conseil n°5 : Savoir patienter jusqu’au retour de la série et maintenir le culte autour de la série

D’ailleurs, les fans de Twin Peaks, s’ils avaient perdu espoir d’un retour de leur série, ont pu constater que la patience est parfois récompensée. The OA pourrait très bien revenir dans une trentaine d’années. En revanche, il y a peu à espérer du monde du cinéma. Ses créateurs ont expliqué que The OA avait été conçu pour le format sériel et que son intrigue trouvait son sens dans le temps long de la narration.

Reste donc aux fans de Prairie à apprendre à se montrer digne de cette série en faisant vivre son souvenir. On attend avec impatience  les fanfictions et les thèses en ésotérisme, les rassemblements de fans et les adaptations théâtrales, les goodies et les clins d’œil dans d’autres œuvres… *Spoilers* Elle a survécu à une pieuvre géante, un tir en pleine poitrine et une noyade dans une rivière gelée. The OA ne peut pas mourir.

Série

De «Dawson» à «Fosse/Verdon»… Qui est Michelle Williams, aussi talentueuse que discrète?

Série

VIDEO. «Veronica Mars» est de retour: Pourquoi le monde (des séries) a toujours besoin d’elle

3 partages