Annemasse : Une jeune fille de 21 ans enlevée, séquestrée et violentée par trois jeunes femmes

Un agent de police (illustration). — C. Girardon / 20 Minutes

Elles sont âgées de 22 à 26 ans, toutes connues des services de police et résidant respectivement à Vénissieux (Rhône), Le Péage de Roussillon (Isère) et Annemasse (Haute-Savoie). Mercredi, ces trois jeunes femmes ont été interpellées par les policiers de la sûreté départementale du Rhône dans une affaire d’enlèvement, séquestration, tentative de viol et violences volontaires aggravées.

Les faits remontent à début août, rapporte la police. Une jeune fille de 21 ans pousse alors la porte du commissariat de Rillieux-la-Pape (Rhône). Présentant des blessures au visage et des traces de morsure sur la nuque – qui lui vaudront trois jours d’ITT –, elle décrit le calvaire qu’elle vient de vivre. Elle raconte avoir été enlevée puis séquestrée durant deux nuits par un « groupe de filles » qui lui aurait fait subir un déferlement de sévices et de violences.

Elles l’accusaient d’avoir volé une voiture et lui ont tendu un guet-apens

La victime dépose plainte, affirmant connaître ses agresseurs. Il s’agit de trois jeunes femmes avec lesquelles elle a déjà entretenu un contentieux. Ces dernières l’accusaient d’avoir volé la voiture de l’une d’entre elles quelques jours auparavant et lui ont tendu un guet-apens. Une bagarre a éclaté et la jeune fille a été rouée de coups, avant d’être mise de force, blessée, dans une voiture.

Durant le trajet, elle a fait l’objet de menaces de mort, de violences physiques et sexuelles et a été menacée avec un pistolet. Conduite à Annemasse, elle a été enfermée dans un appartement où elle a été retenue contre son gré et violentée durant deux jours par le groupe de jeunes femmes. Finalement libérée au bout de 48 heures, elle a pu ensuite rentrer à Lyon en train.

Les suspectes déférées au parquet en vue d’une mise en examen

Lors des perquisitions, le véhicule ayant servi à l’enlèvement a été saisi et un pistolet d’alarme type Glock a été découvert dans l’appartement d’Annemasse. Les trois suspectes interpellées ont reconnu les faits au cours de leur garde à vue, tout en tenant de minimiser les violences. Elles ont été déférées ce vendredi au parquet en vue d’une mise en examen après ouverture d’une information judiciaire.

Justice

Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret mis en examen pour enlèvement et séquestration suivi de mort

Faits divers

Affaire Thomassin : Une information judiciaire à Nantes pour « enlèvement et séquestration »

10 partages