Amiens : Un homme tente de poignarder un policier dans un commissariat

Le commissariat de police d’Amiens. — Google maps

Il s’est introduit, mercredi après-midi, dans un commissariat d’Amiens, armé d’un couteau. Un ressortissant algérien de 44 ans est en garde à vue pour « tentative d’assassinat », après avoir agressé un policier, sans faire de blessés, a-t-on appris auprès du procureur d’Amiens.

Cet homme s’est présenté un peu avant 16 heures dans le commissariat de police du centre-ville, « régulièrement fréquenté par le public » car habitué à recevoir des plaintes. « Il sonne à l’entrée, et lorsque le policier présent lui ouvre la porte, il se précipite vers lui avec un couteau sorti en [sa] direction », a expliqué le procureur de la République d’Amiens, Alexandre De Bosschère.

« Le bon réflexe »

« Le policier a eu le très bon réflexe de le maintenir par les bras et de reculer et n’a pas été touché par le couteau. L’homme a pu être maîtrisé sans provoquer de blessé », a-t-il raconté. Un policier a été « légèrement égratigné au doigt en retirant l’arme, mais c’est une blessure indirecte lorsque l’auteur était déjà maintenu », a-t-il précisé.

Cet homme, de nationalité algérienne, est « inconnu de la police et de la justice pour des infractions ». Si son identité est connue, sa personnalité et ses motivations « doivent encore être précisées », notamment pour déterminer son état psychiatrique, a poursuivi le procureur.

Informations remontées à l’antiterrorisme

Les propos tenus par le suspect doivent, notamment, encore être confirmés. « Ce qui est sûr, c’est qu’on a une agression, avec une arme blanche, délibérée sur un policier qui était en uniforme », qui n’a été « précédée de rien » et peut « avoir été préméditée », a résumé le magistrat.

La police judiciaire et le parquet d’Amiens ont été saisis de l’enquête. « Bien entendu, toutes les informations utiles remontent aux services spécialisés, notamment dans l’antiterrorisme », mais « on est pour l’instant sur une qualification de droit commun, en attendant d’en savoir plus sur son profil », a-t-il conclu.

Faits divers

Un homme soupçonné d’avoir agressé un professeur à la sortie d’un collège, dans le Gard

Justice

Agression raciste et antiflics ou guerre « de jeunes coqs », que s’est-il vraiment passé à Belfort ?

1 partage