Amiens : Dépasser 6 km/h dans le centre-ville va coûter cher aux vélos et trottinettes

Espace partagé lentement. Depuis lundi, la municipalité d’Amiens, dans la Somme, est beaucoup moins conciliante avec les excès de vitesse des vélos et trottinettes lorsqu’ils circulent dans le centre-ville. Si la présence de cyclistes et d’utilisateurs d’engins de déplacement personnel motorisé (EDPM) est toujours autorisée sur l’espace piéton, ces derniers devront néanmoins rouler au pas sous peine de recevoir une amende qui peut être très salée.

La ville part du principe que lorsqu’on roule à vélo ou trottinette dans une zone piétonne, « on n’est pas dans un jeu vidéo » comme le souligne le slogan de la campagne de communication lancée, lundi. Aux entrées de l’espace piéton du centre, des marquages au sol et l’apposition de stickers indiquent qu’à partir de cette limite, tout ce qui ne marche pas doit désormais avancer au ralenti. Autrement dit s’adapter à la vitesse du pas, soit au maximum 6 km/h.

De 35 à 1.500 euros d’amende

« Régulièrement, des contrôles relatifs à la bonne pratique du vélo et des EDPM ainsi que le contrôle de leurs équipements et vitesse seront réalisés dans la zone piétonne, et les contrevenants verbalisés », précise la ville dans un communiqué. Et le montant de ces amendes est compris entre 35 et 135 euros, voire 1.500 euros pour un engin « flashé » à plus de 25 km/h.

Sur les réseaux sociaux, la mesure est plutôt bien accueillie. Pour certains, la ville pourrait même aller plus loin : « Si vous pouviez aussi communier sur le fait que les trottoirs ne sont pas des routes ce serait bien ! », avance Laurent. « On devrait interdire les vélos et trottinettes dans les espaces piétonniers », insiste Francis. D’autres usagers estiment que le problème est ailleurs. Xavier suggère : « Une idée ! Faites des pistes adaptées ! » « A l’heure où toutes les villes d’Europe favorisent le développement et la pratique du vélo, ce signal désastreux prouve qu’Amiens a d’autres priorités », déplore Etienne.