Alsace : Interpellation d’une femme suspectée d’avoir placé des bombes factices devant une école

Les faits qui remontent à la mi-septembre dernier avaient fortement perturbé les enfants, les familles, le corps enseignant pour ne pas dire toute la commune de Vogelsheim (Haut-Rhin). A proximité de l’école, deux colis suspects, ne contenant cependant aucune charge explosive, mais aussi «  des écrits et dessins inquiétants, dont certains faisaient référence à Allah, alors que d’autres portaient des mentions en produit rouge » avaient été découverts, rappelle dans un communiqué de presse la Procureure de la République de Colmar Catherine Sorita-Minar.

S’ensuivait l’ouverture d’une enquête pénale confiée à la brigade des recherches de Colmar. La procureure indique ce mercredi que « les investigations nombreuses diligentées, surveillances, analyses biologiques et de téléphonie, ont permis d’identifier une femme suspecte qui a été placée en garde à vue le 11 octobre. Née en 1989 en Russie, sans antécédent judiciaire connu à ce stade, elle ne reconnaît pas sa participation aux faits. »

Une demande de mise en examen

Néanmoins, poursuit le parquet «les indices et éléments de preuve recueillis» permettent «de la faire présenter ce mercredi au tribunal et de saisir un juge d’instruction.»  La procureure a demandé sa «mise en examen pour menaces de mort ou d’atteintes aux biens dangereuse pour les personnes, notamment au préjudice de personnes chargées de mission de service public, ce qui constitue une circonstance aggravante, et pour violences sur le directeur de l’école, nommément désigné dans un des écrits.»

Les investigations pour connaître les motivations et déterminer le profil et les mobiles de la suspecte se poursuivent. Enfin, une expertise psychiatrique va être ordonnée.