Alpes-Maritimes : Un réseau de trafic de drogues, organisé depuis une prison, démantelé

Un réseau de trafic de stupéfiants, notamment de la cocaïne, entre les Pays Bas et les Alpes-Maritimes a été démantelé par la police judiciaire de Nice. A la tête de ce réseau, un homme d’une quarantaine d’années incarcéré à la prison du Pontet, dans le Vaucluse, notamment pour des faits de trafic de stupéfiants antécédents.

Cette enquête au long cours, entamée vers Noël 2019, a permis d’identifier plusieurs dizaines de voyages entre les Pays Bas et les Alpes-Maritimes, via la région parisienne, soit un trafic de « plusieurs centaines de kilos au total, à raison de 5 à 10 kg par voyage », a précisé le commissaire divisionnaire Florent Mion.

Plusieurs mises en examen pour trafic de stupéfiants en bande organisée

Lors de deux opérations sur le terrain, les 8 et 21 juin, 18 personnes au total ont été interpellées, en région parisienne et dans les Alpes-Maritimes, dont six femmes, surtout affectées à des rôles de « nourrices » ou de conducteurs de véhicules pour des transferts ou des livraisons.

Sur les 12 personnes interpellées le 8 juin, 11 ont été mises en examen pour trafic de stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs et dix écrouées. Sur les six arrêtées lundi, cinq devraient être mises en examen dans la soirée de vendredi, après avoir été présentées aux magistrats de la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (JIRS) saisie de ce dossier.

Cette enquête, qui a aussi impliqué la brigade des stupéfiants et la Brigade de recherche et d’intervention des Alpes-Maritimes, a permis la saisie de 6,5 kg de cocaïne au total, d’une vingtaine de kilos de résine de cannabis, ainsi que d’environ 60.000 euros en liquide et trois armes.