Alpes-Maritimes : Le long chemin de la brasserie du Comté après la tempête Alex

Ils repartaient « d’une feuille blanche ». Après le passage de la tempête Alex en octobre 2020, Edwards Dilly, directeur général associé de la brasserie du Comté créée en 2012 à Saint-Martin-Vésubie, dans le haut pays niçois​, et son équipe n’avaient « plus rien ».

Les travaux du bâtiment de la brasserie du Comté ont commencé fin septembre 2021
Les travaux du bâtiment de la brasserie du Comté ont commencé fin septembre 2021 – Brasserie du Comté

Cette semaine, un premier brassage test doit être effectué dans des nouveaux locaux toujours dans le village. Et d’ici mi-août, les premières bières « de la renaissance » devraient voir le jour après plus de vingt mois de reconstruction qui n’ont pas été simples. « On avait prévu un premier brassage il y a trois mois mais on a eu plusieurs retards sur les équipements et installations. On pensait se relancer cette saison mais on attendra la prochaine », indique le directeur général qui a appris à être patient.

Un « élan de solidarité » pour remonter

Depuis plus d’un an et demi, l’activité de la brasserie s’est maintenue avec « un élan de solidarité de tout le monde et de partout, décrit Edwards Dilly. On a tenu bon grâce à nos consommateurs, aux institutions et aux professionnels comme BlueCoast, Les Ligures et à Page24 dans le Nord, chez qui on a pu brasser la Mounta Cala [qui veut dire monte et descend en nissart] en attendant notre retour. Depuis trois mois, on ne le fait plus mais ça signifie que c’est la dernière ligne droite avant de revenir à la bière du Comté avec les six références, les 75 cl, les fûts et le développement de la pression. »

Les nouveaux locaux de la brasserie du Comté
Les nouveaux locaux de la brasserie du Comté – Brasserie du Comté

Tout ça dans un nouvel établissement dont le bâtiment a été totalement aménagé par l’équipe de production. Et pour « répondre à la demande », les volumes produits pourront être beaucoup plus importants. Avant la tempête, la brasserie du Comté faisait 6.000 l par semaine dans son bâtiment de 220 m2. Aujourd’hui, elle prévoit de faire 15.000 l de bière par semaine dans 1.380 m2. L’équipe aussi a grandi et est a doublé de volume depuis la catastrophe naturelle passant de 7 à 14 employés.

Créer un « univers brassicole dans la vallée »

Edwards Dilly poursuit : « Malgré toutes ces épreuves, on a continué à se développer et notre croissance aussi. Maintenant, on a envie de reprendre pour se consacrer à d’autres projets. » Entre autres, créer un centre de formation diplômant, une bière sans alcool, une sans gluten, une distillerie, et développer les canettes. « On a aussi planté des pieds d’agrumes, qu’on utilise dans nos recettes, et également des pieds de houblon pour créer une houblonnerie bio à Saint-Martin-Vésubie. On réfléchit également à la revalorisation de nos déchets. On a vraiment cette volonté de créer un univers brassicole dans la vallée. »

Il était alors impensable pour l’équipe de la brasserie du Comté d’imaginer une reconstruction ailleurs. « On est des enfants du pays. En plus, notre eau de source nous arrive avec un PH parfait et sans calcaire, affirme le directeur général. Elle est magique pour la bière. » Pour patienter jusqu’à sa sortie en bouteilles, canettes ou autres, il est possible de la déguster à partir de juillet directement à la brasserie, route de la Pinio au lieu-dit « Pra dou Majou ». Des visites guidées sont programmées tout l’été.